Commentaire de Étirév
sur Un écrivain d'ultra-droite en prison : le cas Hervé Ryssen


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Étirév 29 septembre 2020 16:08

Bernard Lazare écrit dans L’Antisémitisme, son histoire et ses causes  : « Il m’a semblé qu’une opinion aussi universelle que l’antisémitisme ne pouvait être le résultat d’une fantaisie et d’un caprice perpétuel, et qu’il devait y avoir à son éclosion et à sa permanence des raisons profondes et sérieuses.  »
Un début de réponse avec René Guénon dans Le Règne de la quantité et les signes des temps qui écrit à l’article Les méfaits de la psychanalyse  : « Par une étrange incohérence, le maniement d’éléments qui appartiennent incontestablement à l’ordre subtil continue cependant à s’accompagner, chez beaucoup de psychologues, d’une attitude matérialiste. Le cas de Freud lui-même, le fondateur de la « psychanalyse », est tout à fait typique à ce point de vue, car il n’a jamais cessé de se proclamer matérialiste. Une remarque en passant : pourquoi les principaux représentants des tendances nouvelles, comme Einstein en physique, Bergson en philosophie, Freud en psychologie, et bien d’autres encore de moindre importance, sont-ils à peu près tous d’origine juive, sinon parce qu’il y a là quelque chose qui correspond exactement au côté « maléfique » et dissolvant du nomadisme dévié, lequel prédomine inévitablement chez les Juifs détachés de leur tradition ? »
Heureusement, la Tradition est toujours attachée à certains, et permet encore facilement de faire le distinguo entre juifs et Juifs, c’est-à-dire entre les traditionnels et les « antitraditionnels » responsables de la situation actuelle et prophétisée dans l’Apocalypse, ce qui permet d’éviter le piège de l’antisémitisme systématique ou de la reductio ad hitlerum telle celle subie par E. Chouard à l’été 2019.


Voir ce commentaire dans son contexte