Commentaire de Bombe
sur Faut-il abattre Zemmour, ou le sacrer « homme de l'année » ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Bombe Bombe 10 octobre 2020 17:35

C’est simple, la France ne pratique pas la liberté d’expression. La gauche, via certaines lois, condamne la liberté d’expression des gens ne pensant pas comme elle.. Du coup elle qualifiera de « raciste » les déclarations de ses ennemis et dira que le racisme n’est pas une opinion mais un délit. C’est la gauche elle-même qui a fait en sorte que ce soit un délit... Poussée par le capitalisme voulant empêcher que ses politiques soient contestées.

Ce cirque dure depuis 50 ans...

Au début des années 2000, la dictature de gauche était à son paroxysme, qu’on fusse de droite ou de gauche il fallait de toutes façon être de gauche ; cela a donné des épisodes d’hystéries totalitaires comme l’entre-deux tours 2002..

A la fin des années 2000, il y a eu comme un cheveu dans la soupe avec la montée de Zemmour dans les grands médias.

La dictature de gauche fut contestée par le web qui se développait de plus en plus et où régnait encore une vraie liberté d’expression.

Tout ça ne dura pas, au milieu des années 2010, les principales plate-formes web se sont mises à censurer ce que la gauche ne supportait pas, bannissement de youtube, facebook, twitter, fermeture de site, shadow ban, déréférencement, associations harcelant les grosses entreprises du web pour faire taire leurs ennemis etc...

Seulement il reste encore Zemmour dans les grands médias, tenant d’authentiques positions de droite, sinon c’est 99% de cosmopolites, de gauchistes, de capitalistes mondialistes etc..

Il reste donc 1% de gens ne pensant pas comme il faut ;

Déjà trop pour la gogauche...

Vous avez des gauchistes par milliers partout, France télévision, France inter, presse, cinéma, peoples etc... mais un seul Zemmour leur fait péter les plombs.

Il faut des milliers de Zemmour dans nos médias, là on aura de la représentativité médiatique, là il y aura un équilibre.


Voir ce commentaire dans son contexte