Commentaire de Fanny
sur Faut-il abattre Zemmour, ou le sacrer « homme de l'année » ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Fanny 14 octobre 2020 09:42

@Ouam
« la russie a depuis un petit moment cessé de regarder vs l’europe pour foultitudes de raisons.

Ouam, »


Parmi les raisons du désamour (tragique) Europe/Russie, voici qqes raisons : 

Une plongée dans l’inconscient historique concernant la relation de l’Occident avec la Russie nous révèle quoi, au fond ? Du mépris ou de la crainte, selon les périodes.

Et d’abord un sentiment justifié de supériorité de l’Ouest sur l’Est, qui s’est exprimé au cours du temps par des velléités de prise en main de la Russie par l’Occident. Les Polonais (1610), les Suédois (1709), les Français (1812), les Allemands (1940) ont tenté donner corps à ce sentiment de supériorité par les armes, sans succès. C’est que la Russie, tout en admirant éperdument l’Europe de l’Ouest (Saint Petersbourg), s’est toujours battue pour rester indépendante.

Une relation d’égal à égal entre l’Europe de l’Ouest et la Russie semble impossible, sauf sous la menace (URSS), tant l’Europe de l’Ouest méprise le monde slave et la Russie, toujours en retard en termes de développement. Et « slave » sonne étonnamment comme « esclave ».

Ce fut évident après 1991, quand l’Ouest, les USA en tête, a orchestré un mini génocide en Russie. Les dernières saillies franco-allemandes contre la Russie à propos de l’affaire Navalny témoignent, par leur arrogance, d’une réalité récurrente : quand l’Ouest ne craint pas la Russie, il la méprise et lui « crache à la gueule ».

Les Russes ont intégré ce mépris, et reviennent à une sorte de néo-stalinisme (sous Staline, la Russie était respectée) tout en se tournant vers l’Est. Comme toujours dans un échec relationnel, les torts sont des deux côté. L’arrogance occidentale s’est heurtée à l’orgueil et la rigidité russes.

La France a souvent eu en Europe une relation à part avec la Russie, par-dessus l’Allemagne. Eut-elle dominé l’Europe comme le souhaitait de Gaulle, qu’une Europe puissance fondée sur le couple France-Russie aurait pu voir le jour.

Mais l’Allemagne a gagné la bataille de la puissance en Europe, avec l’appui des USA. Fin de partie pour l’Europe puissance, la place ayant été prise par une petite Europe/Otan germano-américaine.

L’Europe de l’Atlantique à l’Oural restera donc une chimère. Et l’Europe puissance un rêve.



Voir ce commentaire dans son contexte