Commentaire de velosolex
sur Marlène Jobert, la conteuse entourée de ses 80 flammes


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 5 novembre 2020 10:25

@Aita Pea Pea
Elle était bandante, une qualité que n’apprend aucune école de cinéma. Ca et un bon coup de piston, et l’on se retrouve en haut de l’affiche.
C’est pas plus difficile que ça. Les trois quart de cette caste de privilégiés sont issus de la même filiation familiale. Le monde du spectacle est quelque peu incestueux. Beaucoup plus que celui des caissières de supermarché, dont le renouvellement est remarquable. Les gamins Gainsbourg, gainbarre, Doillon, Souchon, Delon, Higelin.....Etc...Mon expérience au cinéma a duré trois jours. Le tourage de « l’apprenti salaud » de Deville, où j’étais figurant. Juste assez de temps pour apprécier l’argent fou, le temps proustien du tournage où rien n’avance, tout le monde dit son mot.
C’était cool, il faisait beau. J’avais vingt ans, et Marlène Jobert ne racontait surement pas encore des contes pour les gosse, juste attentive aux flammes qui l’encerclaient. J’ai mangé à tort le steak de Piéplu à l’heure du déjeuner, et on m’a jeté. J’ai entendu dire qu’un certain président de la république en avait fait son égérie, et lui avait donné des diamants d’Afrique, (ce dernier détail étant de mon invention) mais tout ça tient de la rumeur perfide. Inutile de se faire tout un cinéma !


Voir ce commentaire dans son contexte