Commentaire de Hamed
sur Nourrir nos pensées, texte de W. Shakespeare : « La seule chose qui n'a pas de remède est la mort. Ne permettez à personne de vous insulter »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Hamed 5 novembre 2020 19:40

@Francis

 « Regardons ce qu’était la grande et belle actrice Brigitte Bardot, et ce qu’elle est devenue avec l’âge » Muffle !

Vous avez peut-être raison. Mais je n’ai pas cherché à diminuer Brigitte Bardot, pour moi elle est toujours une étoile du cinéma français.

Ce que je veux dire par ce qu’elle est devenue, c’est sa beauté quand elle était jeune et le poids de la vieillesse qui démolisse tout être humain.

Vous êtes jeune beau, belle, vigoureux ou vigoureuse, vous mordez dans la vie, puis vous vieillissez, vieillissez et perdez tous vos capacités. Ils sont très rares ceux qui se maintiennent. N’est-ce pas un processus destructeur que d’avancer dans l’âge jusqu’à ce qu’il vous mène à la mort. Une délivrance.

Sans la mort, avec cette situation comme l’écrit le prix Nobel de littérature (1915) Romain Roland «  Gottfried avait « l’air vieilli, ratatiné, rapetissé, rabougri » », l’être humain n’étant que l’ombre de lui-même pourrait-il continuer de vivre dans l’éternité avec cette posture physique qui continuera à se dégrader ? N’est-ce pas un destin punitif et immérité où l’être ne saurait même que la mort existe pour l’en délivrer.

 N’est-ce pas que la mort donne tout le sens à la vie, où tout est vie, tout vibre dans l’harmonie, un joli ciel bleu, un soleil étincelant, une lever et un coucher du soleil féérique, bref en un mot un monde de l’harmonie. N’est-ce pas là la main de Dieu qui accorde la vie à la mort pour, malgré les grandes épreuves, l’éclosion d’une humanité heureuse qui veut toujours vivre englobant les joies aussi de la vieillesse

Merci pour le post, Francis.


Voir ce commentaire dans son contexte