Commentaire de Khermimoun
sur Manifeste pour les valeurs de France. Ensemble, faisons société !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Khermimoun 20 novembre 2020 21:53

@cettegrenouilleci

Bonsoir,
Merci tout d’abord d’avoir contribué à la publication de cette tribune...certains y étaient réticents et c’est leur droit.

Concernant les idées exposées dans ce texte, elles sont partagées par les personnes qui sont à son origine et certainement, plusieurs choses énoncées sont sujettes à débat.

Concernant la question de l’Europe, je vous rejoins sur l’essentiel de votre analyse (mais faudrait débattre davantage ensemble sur la question car c’est un problème de fond). Pour faire simple, le politique est pour une large part dépendant de l’économique aujourd’hui. Avec la mondialisation, la France et la plupart des pays ne deviennent que des pions dans l’échiquier d’une planète qui est devenu un grand marché que la finance dirigé selon son gré. Je regardais récemment comment aux Usa les grands groupes pharmaceutiques dictaient les stratégies à adopter aux pouvoirs en place, c’est ahurissant...

Les pouvoirs que détiennent les instances européennes sont telles que la marge de manoeuvre des États-Nations dans nombre de domaines se réduit à la portion congrue, c’est un fait. 

Culturellement, à mon humble avis, avec les citoyens des autres pays d’Europe, on partage pas mal de choses, des valeurs, une proximité aussi. Mais l’Europe est un échelon territorial lointain qui s’inscrit, du moins politiquement et économiquement, aujourd’hui dans la globalisation des échanges. Les accords transnationaux détruisent nos économies locales, nos terroirs, notre identité culturelle et territoriale !

Les verrous sont tels que notre marge de manœuvre semble très limitée mais tout reste possible dans un monde aussi instable que le nôtre et en perte de repères. Je pense qu’on est à l’aube de grands changements, je l’espère, mais on se doit à mon avis de contribuer à « provoquer » les choses...


Voir ce commentaire dans son contexte