Commentaire de Slipenfer 1er
sur L'épidémie de Covid sur le point de disparaître. La stratégie du régime Macron doit être revue


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christian proctoconspirologue Slipenfer 1er 23 novembre 2020 22:44

@Bernard Dugué
J’adhère et +

Voici un texte de Ken Wilber issu de son dernier livre, Trump and a post-Truth World, qui confirme ce que je dis depuis quelques années, à savoir :
1/ Le niveau Vert de l’évolution de la conscience tel que décrit dans le modèle de la Spirale Dynamique, a jusqu’ici échoué à prendre les commandes de la société. Il y a eu un échec des créatifs culturels, un échec à se rassembler et à prendre conscience d’eux-mêmes en tant que groupe pour constituer une force en vue de transformer la société, comme l’avait espéré Paul Ray.
2/ Cet échec est lié à un double facteur :
- le premier, que j’avais senti et théorisé à ma manière, c’est la pre/trans fallacy du Vert, soit sa confusion entre le niveau pré-(moderne/rationnel/egoïque) et le niveau post-(moderne-rationnel-egoïque). (Pour faire simple : la dynamique d’évolution post-moderne ayant eu une attitude trop oppositionnelle envers la modernité, en a perdu les apports et est retombée dans des logiques pré-modernes et pré-rationnelles, aussi bien du côté de l’écologie que de la spiritualité) ;
- et le second, que j’avais moins compris, et que Wilber a bien mis en évidence, à savoir la dérive du discours Vert vers un relativisme absolu prônant le « chacun sa vérité ». (Pour résumer : la déconstruction de toutes les formes de domination qui va de la french theory au constructivisme social actuel, débouche sur un relativisme plat qui nie le progrès holarchique de l’évolution et par suite, prive le Vert de son leadership évolutionnaire et de sa capacité à affirmer un But, au profit d’un monde plat post-vérité. En somme, le rejet de toute hiérarchie de domination conduit à renier toute holarchie de l’évolution, qui fait qu’un système de valeur rouge est moins évolué qu’un système de valeur vert par exemple, ou qu’un ver de terre est moins évolué qu’un humain.)
Voilà pour les causes internes à l’échec du Vert à changer la société, il faudrait bien sûr y ajouter les causes externes, et notamment la difficulté des niveaux précédents à suivre le rythme et le niveau de complexité de l’évolution. La majorité en orange attend notamment que le nouveau paradigme ait fait ses preuves et devienne concret, mais l’évolution caricaturale du vert est loin d’être convaincante... Dans ce contexte le fameux gouffre de la théorie de la diffusion de l’innovation dont parle Geoffrey Moore n’a pas pu être sauté. En gros : ça a planté !
3/ En conséquence de cet échec, et donc en l’absence d’issue évolutive à la crise systémique, nous avons assisté à une montée de monstres régressifs. La nature ayant horreur du vide, si la tension systémique ne peut pas être canalisée dans un sens évolutif, elle se réoriente vers des issues régressives.
4/ Seul le passage au niveau Jaune-Turquoise de la Spirale Dynamique (vert d’eau - turquoise dans le modèle de Wilber) permettra de surmonter l’échec du Vert et de le guérir de sa pente régressive. Seul le passage au Jaune-Turquoise permettra d’opérer le mouvement du « transcender et inclure » qui caractérise toute évolution de structure holarchique. Autrement dit seul un stade de conscience systémique-intégral permettra de transcender le stade moderne actuel tout en en intégrant les apports, pour canaliser les tensions et mécontentements liés à la crise systémique du monde moderne vers une issue évolutive. C’est la seule alternative au scénario de l’effondrement. Je rappelle en effet qu’en systémique, il n’est que deux issues possibles à une crise systémique : collapse et breakthrough.
Ken Wilber, dans son dernier livre sur le phénomène Trump, ne dit pas autre chose. Trump incarne une réaction anti-verte qui réussit à amalgamer du Rouge, du Bleu (Ambre chez Wilber) et du Orange pour emporter les élections. L’évolution s’est braquée, mais aux yeux de Wilber, c’est peut-être un recul pour mieux sauter.

Voir ce commentaire dans son contexte