Commentaire de Séraphin Lampion
sur Le retour contagieux des Shadoks


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Séraphin Lampion Séraphin Lampion 3 décembre 2020 17:45

Dommage qu’on ait oublié les principes et théories enseignées par le divin plombier. En les mettant en pratique, on n’aurait pas eu ces débats stériles sur les masques, car il avait démontré que, dans le masque, on peut définir trois sous-ensembles : l’intérieur, l’extérieur et les trous :

  • les trous ne sont pas importants. En effet, on ne change pas notablement les qualités du masque en réduisant de moitié le nombre des trous, puis en réduisant cette moitié de moitié etc. jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de trou du tout 
  • d’où, théorème : la notion de masque est indépendante de la notion de trou et réciproquement
  • il y a pourtant trois sortes de masques : ceux qui ne laissent passer ni les postillons ni l’air, ceux qui laissent passer les deux, et ceux qui laissent passer quelquefois l’un ou l’autre et quelquefois pas.

D’où les conclusions suivantes :

  • un masque qui ne laisse passer ni l’air ni les postillons est un scaphandre autonome
  • un scaphandre autonome avec des bouteilles à oxygène est un sous-marin
  • un sous-marin qui ne remonte pas à la surface est un scaphandre autonome sans bouteilles



Voir ce commentaire dans son contexte