Commentaire de Garibaldi2
sur Crise sanitaire - Lettre ouverte du Professeur Christian PERRONNE


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Garibaldi2 5 décembre 2020 02:36

@joletaxi

Concernant cet article :

https://www.jhunewsletter.com/article/2020/11/a-closer-look-at-u-s-deaths-due-to-covid-19

’’A closer look at U.S. deaths due to COVID-19

By YANNI GU | November 27, 2020

Editor’s Note : After The News-Letter published this article on Nov. 22, it was brought to our attention that our coverage of Genevieve Briand’s presentation “COVID-19 Deaths : A Look at U.S. Data” has been used to support dangerous inaccuracies that minimize the impact of the pandemic.

We decided on Nov. 26 to retract this article to stop the spread of misinformation, as we noted on social media. However, it is our responsibility as journalists to provide a historical record. We have chosen to take down the article from our website, but it is available here as a PDF.

In accordance with our standards for transparency, we are sharing with our readers how we came to this decision. The News-Letter is an editorially and financially independent, student-run publication. Our articles and content are not endorsed by the University or the School of Medicine, and our decision to retract this article was made independently.

Briand’s study should not be used exclusively in understanding the impact of COVID-19, but should be taken in context with the countless other data published by Hopkins, the World Health Organization and the Centers for Disease Control and Prevention (CDC). 

As assistant director for the Master’s in Applied Economics program at Hopkins, Briand is neither a medical professional nor a disease researcher. At her talk, she herself stated that more research and data are needed to understand the effects of COVID-19 in the U.S.

Briand was quoted in the article as saying, “All of this points to no evidence that COVID-19 created any excess deaths. Total death numbers are not above normal death numbers.” This claim is incorrect and does not take into account the spike in raw death count from all causes compared to previous years. According to the CDC, there have been almost 300,000 excess deaths due to COVID-19. Additionally, Briand presented data of total U.S. deaths in comparison to COVID-19-related deaths as a proportion percentage, which trivializes the repercussions of the pandemic. This evidence does not disprove the severity of COVID-19 ; an increase in excess deaths is not represented in these proportionalities because they are offered as percentages, not raw numbers.

Briand also claimed in her analysis that deaths due to heart diseases, respiratory diseases, influenza and pneumonia may be incorrectly categorized as COVID-19-related deaths. However, COVID-19 disproportionately affects those with preexisting conditions, so those with those underlying conditions are statistically more likely to be severely affected and die from the virus.

Because of these inaccuracies and our failure to provide additional information about the effects of COVID-19, The News-Letter decided to retract this article. It is our duty as a publication to combat the spread of misinformation and to enhance our fact-checking process. We apologize to our readers.’’


Traduction automatique Google :

’’Note de l’éditeur : après que The News-Letter ait publié cet article le 22 novembre, il a été porté à notre attention que notre couverture de la présentation de Geneviève Briand « Décès COVID-19 : un regard sur les données américaines » a été utilisée pour soutenir des inexactitudes dangereuses qui minimisent l’impact de la pandémie.

Nous avons décidé le 26 novembre de retirer cet article pour arrêter la propagation de la désinformation, comme nous l’avons noté sur les réseaux sociaux. Cependant, il est de notre responsabilité en tant que journalistes de fournir un dossier historique. Nous avons choisi de retirer l’article de notre site Web, mais il est disponible ici au format PDF.

Conformément à nos normes de transparence, nous partageons avec nos lecteurs comment nous en sommes arrivés à cette décision. The News-Letter est une publication étudiante indépendante sur les plans rédactionnel et financier. Nos articles et notre contenu ne sont pas approuvés par l’Université ou l’École de médecine, et notre décision de retirer cet article a été prise indépendamment.

L’étude de Briand ne doit pas être utilisée exclusivement pour comprendre l’impact du COVID-19, mais doit être replacée dans le contexte des innombrables autres données publiées par Hopkins, l’Organisation mondiale de la santé et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

En tant que directeur adjoint du programme de maîtrise en économie appliquée à Hopkins, Briand n’est ni un professionnel de la santé ni un chercheur en maladies. Lors de son discours, elle a elle-même déclaré que davantage de recherches et de données étaient nécessaires pour comprendre les effets du COVID-19 aux États-Unis.

Briand a été cité dans l’article comme disant : « Tout cela ne montre aucune preuve que le COVID-19 a créé des décès excessifs. Le nombre total de décès ne dépasse pas le nombre normal de décès. » Cette affirmation est incorrecte et ne prend pas en compte le pic du nombre brut de décès toutes causes confondues par rapport aux années précédentes. Selon le CDC, il y a eu près de 300000 décès supplémentaires dus au COVID-19. De plus, Briand a présenté des données sur le nombre total de décès aux États-Unis par rapport aux décès liés au COVID-19 en pourcentage, ce qui banalise les répercussions de la pandémie. Cette preuve ne réfute pas la gravité du COVID-19 ; une augmentation de la mortalité excédentaire n’est pas représentée dans ces proportionnalités car elles sont proposées sous forme de pourcentages et non de chiffres bruts.

Briand a également affirmé dans son analyse que les décès dus aux maladies cardiaques, aux maladies respiratoires, à la grippe et à la pneumonie peuvent être classés à tort comme décès liés au COVID-19. Cependant, le COVID-19 affecte de manière disproportionnée ceux qui ont des conditions préexistantes, de sorte que ceux qui présentent ces conditions sous-jacentes sont statistiquement plus susceptibles d’être gravement affectés et de mourir du virus.

En raison de ces inexactitudes et de notre incapacité à fournir des informations supplémentaires sur les effets du COVID-19, The News-Letter a décidé de retirer cet article. Il est de notre devoir en tant que publication de lutter contre la propagation de la désinformation et d’améliorer notre processus de vérification des faits. Nous nous excusons auprès de nos lecteurs.’’


Un commentaire de votre part ?


Voir ce commentaire dans son contexte