Commentaire de infraçon
sur Les trouveurs ne sont pas interchangeables. La destruction d'un seul obère...


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

infraçon infraçon 11 décembre 2020 19:06

Bonsoir JC,

j’ai réagi ainsi à vos premières lignes (ce qui n’a rien à voir avec le reste de votre article, instructif) :

Ne croyez-vous pas que si les populations n’avaient pas fait l’objet de massacres, disettes provoquées pour diverses raisons (cf disparition de civilisations à cause de conditions climatiques)... en particulier les populations pacifiques (j’espère qu’il y en a eues ?...) adeptes de l’observation (*) l’humanité n’aurait pas évoluée mieux et plus rapidement (laissez moi le droit de poser le même genre d’hypothèses que vous « SI »...) ?

Parmi tous ces morts (adultes, enfants) il n’y aurait eu personne de l’acabit d’Einstein. Et au contraire, si Einstein, Socrate étaient nés avec des parents violents, frustres, serions-nous perdus à jamais ? Avec pour tout horizon l’hypermarché et la télé réalité ?
J’en doute.
Si Socrate et Einstein étaient nés l’un à la place de l’autre auraient-ils trouvé quelque chose ? Mystère...

(*) à ce propos, (je sais que vous avez une dent contre la gent féminine, mettons de côté la psychologie...) Si les femmes avaient déjà acquis un savoir du temps des cueilleurs-chasseurs, de par leur activité de chercher, ramasser et « essayer » des plantes, pendant que les mâles couraient le phacochère. Mais avec le système des échanges entre tribus ou les migrations des populations, arrivées dans des zones herborisées différemment, elles perdaient (la transmission de) leur savoir par difficulté de transmission orale de plantes inexistantes localement. Alors que pour les hommes la technique de chasse se conserve facilement. On peut se douter que le savoir s’acquière, se perd, se retrouve, se re-perd, etc...

Pour régler vos soucis de conflits (je vous rassure en informatique, c’est kif-kif) je propose (dans une société fraternelle, oui, c’est pas demain la veille) des PNT (Pôles Nationaux thématiques, pas un lieu physique unique) en liaison les uns avec les autres où seraient regroupés tous les Savoirs du thème (sans mandarins et autres pervers narcissiques). Où toutes les chapelles pourraient s’exprimer (fini les clans : universités, grandes écoles, laboratoires, instituts, etc) et où s’exprimeraient les controverses (par écrit) « cordialement » et honnêtement (avec ce qu’on peut traîner d’erreurs personnelles).


Voir ce commentaire dans son contexte