Commentaire de Mervis Nocteau
sur Les Lâches au pouvoir, ou « une main de fer dans un gant de velours »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Mervis Nocteau Mervis Nocteau 25 décembre 2020 10:23

C’est toujours de en-même-temps, mais honnêtement pour un malade apparent, il n’avait pas 38,5°C de fièvre. Il pouvait gérer son blog sans délirer ni trembler à 40. En tout cas, ça dit juste avec la censure de Trump par twitter ou je ne sais quelle chaîne américaine que le public n’a plus le pouvoir. Et c’est lourd.


Voir ce commentaire dans son contexte