Commentaire de Mélusine ou la Robe de Saphir.
sur Conte à rebours…


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 décembre 2020 15:26

A REBOURS DE HUYSMANS (qui inspira : Le portrait de Dorian GRAY de WILDE. La Bible de l’esprit décadent et de la « charogne » 1900. À travers le personnage de des Esseintes, Huysmans n’a pas seulement résumé, immortalisé les torpeurs, les langueurs, les névroses vénéneuses et perverses du siècle finissant. Des Esseintes est aussi un héros kierkegaardien, à la fois grotesque et pathétique, une des plus fortes figures de l’angoisse qu’ait laissées notre littérature. Fils spirituel de René et de la génération du mal du siècle, il annonce à bien des égards le Bardamu de Céline et le Roquentin de « La Nausée ».

Huysmans crée ici un personnage fascinant, des Esseintes, qui représente ce qu’on a appelé « la décadence » ; dégoûté de la vulgaire réalité, il cherche désespérément, en recourant sans cesse à l’artifice, des sensations rares et des plaisirs toujours nouveaux, jusqu’à l’hallucination, presque jusqu’à la folie.
Dans le tohu-bohu qui accompagna la publication d’« À rebours » en 1884, Barbey d’Aurevilly écrivait : « Après un tel livre, il ne reste plus à l’auteur qu’à choisir entre la bouche d’un pistolet ou les pieds de la croix ». Huysmans lui donna raison en se convertissant peu après. Notre époque sent le sapin. Cela évite d’en acheter un.


Voir ce commentaire dans son contexte