Commentaire de Adèle Coupechoux
sur ADN, ARNm ... les apprentis sorciers


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Adèle Coupechoux 8 janvier 2021 13:36

@philippe913

" Dans le cas de ces nouveaux vaccins, des vaccins à acides nucléiques (vaccins à ARN ou à ADN)

, il s’agit de faire produire les fragments d’agents infectieux directement par les cellules de l’individu vacciné. Pour cela, ce n’est pas le virus dans sa forme atténuée qui est injecté mais seulement des molécules d’ADN ou d’ARN codant pour des protéines de l’agent pathogène.

Les cellules de la personne vaccinée localisées au niveau du site d’injection (principalement les cellules musculaires et les cellules du système immunitaire) sont alors en mesure de fabriquer elles-mêmes lesdites protéines, choisies en amont pour leur capacité à déclencher une réponse immunitaire significative et protective.

Le candidat vaccin de Pfizer/BioNTech comme celui de Moderna sont des vaccins à ARN. Ils reposent sur l’injection d’un ARN messager codant pour la protéine Spike présente à la surface du coronavirus SARS-CoV-2. Cette protéine constitue la « clé » permettant au virus de s’accrocher aux cellules puis d’y pénétrer et de les infecter. Ce choix d’un vaccin à ARN plutôt que d’un vaccin à ADN a été fait pour que la protéine Spike puisse être produite directement dans le cytoplasme des cellules de la personne vaccinée, sans passer par le noyau. "

Ce n’est pas un vaccin classique et il reste nouveau concernant le COVID et son utilisation pour une population qui est enfermée, bridée et masquée depuis plus de 9 mois...Si vous voulez faire confiance coûte que coûte, c’est votre choix.

Ce n’est pas le mien. Je respecte le vôtre alors respecter le mien.


Voir ce commentaire dans son contexte