Commentaire de Opposition contrôlée
sur Les big techs et la liberté d'expression à géométrie variable : a-t-on encore le droit de Parler librement ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Opposition contrôlée Opposition contrôlée 12 janvier 11:38

@roman_garev
Ne mélangeons pas tout. La menace ou la diffamation ne sont pas l’expression d’une conviction, et le droit sait (devrait savoir) très bien faire la différence.
Mais si la liberté individuelle doit nécessairement s’arrêter quelque part, c’est aussi valable pour l’état, dans la mesure ou il n’est légitime qu’en tant qu’état de droit.
Or, les atteintes répétés aux principes fondamentaux du droit, en particulier la pénalisation des opinions, font glissé l’état français en dehors de l’état de droit. Chose infiniment plus grave et attentatrice à la liberté d’expression que les manigances de boites privée (qui ne violent pas la loi) et auxquelles nous ne somme nullement liés par une obligation.


Voir ce commentaire dans son contexte