Commentaire de Abou Antoun
sur Il y a 50 ans, l'hommage des nazis au général SS Heinz Lammerding


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Abou Antoun Abou Antoun 13 janvier 00:19

@Le Panda
La discussion qui suit sur les ’black-blocks’ est intéressante. Chacun les voit où il veut, à l’extrême droite, à l’extrême gauche, au service de la police, etc...
L’existence même de ses groupes est sujette à caution. Il s’agit vraisemblablement d’une légende.
Signe des temps dans chaque manif il y a des gens très ’motivés’, ’excités’ et qui sont prêts à en découdre et parfois on peut les comprendre sans forcément les approuver. Il y a aussi des voyous et des pillards ne relevant d’aucune idéologie particulière.
Alors quoi, un parti politique, une société secrète ? Et le renseignement français pas foutu de mettre un coup de pied dans la fourmilière ?
La question qu’il faut poser c’est encore et toujours « cui bono ? ».
Les violences et les casses décrédibilisent toute manifestation donc ses revendications.
Qui profite le plus des excès des casseurs ? Le pouvoir .
De là à dire qu’ils en sont la création il n’y a qu’un pas que je ne franchirai pas ne considérant cela que comme une possibilité.
Cela dit, entre piloter des actions de vandalisme et les laisser s’accomplir, la marge est étroite. Les blacks-blocks pourraient donc être tout simplement les idiots utiles du gouvernement servant au bourrage de caisse sur les merdias grand public.


Voir ce commentaire dans son contexte