Commentaire de Renaud Bouchard
sur Brouillard de guerre, criailleries des oies en colère du Capitole et Etat d'Urgence à Washington D.C.


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Renaud Bouchard Renaud Bouchard 14 janvier 13:43

Aux Lecteurs.

Histoire de donner un tout autre écho à l’entreprise générale de pompes funèbres qui, par media très actifs et partisans, ne cessent de jeter des pelletées de terre sur un cercueil vide enterré à la hâte, voici une déclaration du défunt qui manifeste une pugnacité certaine :

https://twitter.com/WhiteHouse/status/1349492130578919425

Dans une allocution publiée sur le compte Twitter de la Maison blanche, Donald Trump a en effet répété qu’il ne cautionnait pas le récent épisode du Capitole. Il s’est également prononcé sur de probables manifestations à venir ainsi que sur la censure.

A peine une semaine après la suspension définitive de son compte Twitter, Donald Trump s’est adressé aux utilisateurs de la plateforme à travers une vidéo de cinq minutes publiée dans la soirée du 13 janvier sur le compte de la Maison blanche.

Tranchant avec la traditionnelle ferveur du 45e président des Etats-Unis sur le réseau social, où il comptait près de 90 millions d’abonnés, cette dernière publication qui a été vue 905 millions de fois ne contient aucun texte d’accroche.

Aucun de mes vrais partisans ne peut cautionner la violence, a déclaré le président des Etats-Unis.

« Je veux être clair, je condamne sans équivoque les violences que nous avons vues la semaine dernière [...] Aucun de mes vrais partisans ne peut cautionner la violence [ni] manquer de respect à l’application de la loi, sans quoi vous attaqueriez notre mouvement et notre pays », a notamment déclaré Donald Trump au cours de son allocution dans laquelle il ne fait aucune allusion au « vol des élections » qu’il n’a cessé de dénoncer ces derniers mois.

Evoquant de probables manifestations à venir à travers le pays, le D. Trump a affirmé avoir été « briefé par les services secrets américains sur des menaces potentielles » : « Tous les Américains méritent de pouvoir se faire entendre dans le cadre d’initiatives pacifiques et respectueuses. [...] Il ne doit y avoir ni violence, ni violation de la loi, ni vandalisme », a déclaré Donald Trump, expliquant avoir demandé aux forces de l’ordre fédérales d’utiliser tous les moyens nécessaires pour maintenir l’ordre, et précisant avoir mobilisé plusieurs milliers d’effectifs de la garde nationale pour « sécuriser la capitale et s’assurer que la transition s’opère en toute sérénité ».

Enfin, le président sortant s’est également prononcé sur la liberté d’expression dans son pays, faisant notamment allusion aux récentes politiques de censure sur les réseaux sociaux.

« Les initiatives visant à censurer ou à mettre nos citoyens sur liste noire sont mauvaises et dangereuses [...] Nous devons nous écouter les uns les autres, nous ne devons pas nous réduire au silence mutuellement », a-t-il affirmé.

Au cours du récent épisode du Capitole, Donald Trump avait publié une vidéo dans laquelle il appelait les personnes sur place à rentrer chez elles mais la publication, contenant également des allégations sur une présumée fraude électorale massive, avait rapidement été supprimée par Twitter.


Autre message :

House Republicans who just ended their political careers with today’s impeachment vote :

Gonzalez (OH) Rice (SC) Newhouse (WA) Meijer (MI) Kinzinger (IL) Katko (NY) Cheney (WY) Herrera Beutler (WA) Upton (MI) Valadao (CA)




Voir ce commentaire dans son contexte