Commentaire de saint louis
sur Les Harragas algériens : un drame qui ne dit pas son nom


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

saint louis 14 janvier 17:48

La moralité de la situation démontré de cet article et que l’humain qui est en position de force politique n’a que peu d’empathie pour le peuple et l’intérêt général.

Ses pôles d’intérêt sont plutôt dans son enrichissement immédiat et parfois d’assouvir ses fantasmes.

Nous pouvons constater cela un peu partout dans le monde.

En fait c’est juste la nature humaine.

La civilisation est sensé enfouir cet état naturel, mais nous pouvons très souvent constater la faiblesse de la chose.


Voir ce commentaire dans son contexte