Commentaire de Florian LeBaroudeur
sur Quand le « Camp du Bien » se sent mal et s'énerve. Tribune des militaires : feu sur le Quartier Général !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 30 avril 18:43

Ce qui me gène dans ces lettres, c’est qu’elles ne font pas mention de la surveillance de masse, de la vaccination de masse et de tout ce qui suivra inévitablement.

Tout le monde sait qu’il y a des problèmes communautaires en France et même les plus réticents à l’évoquer sont contraints de l’admettre.

Ce qui n’est pas dit, c’est que ces problèmes sont largement amplifiés par le zapping des canaux d’informations qui fait que la violence est plus que jamais omniprésente y compris chez celui qui est pourtant pépère sur le canapé de sa résidence de cambrousse.

C’est ce qui justifie en retour des lois anti-terroristes soi-disant destinés à rétablir l’ordre alors que leur véritable motif est de resserrer l’étau sur la population destiné à être réduite à l’état de bétail.

Au delà du cas de la France, on peut constater que les 20 années de guerres contre le terrorisme ont surtout contribués à semer le business du djihadisme dans les pays que la France et ses alliés de l’OTAN ont eux-mêmes détruit. Tandis que les populations de l’Occident ont vu les caméras de surveillance, les radars et les lois liberticides poussés comme des champignons jusqu’à ce qu’ils se retrouvent tous en résidence surveillée avec permission de sortie, soit le sort qui devrait être normalement réservée aux véritables fauteurs de trouble. 

Mais de tout ça, les militaires n’en parlent curieusement pas...

Pourquoi ?


Voir ce commentaire dans son contexte