Commentaire de Renaud Bouchard
sur Quand le « Camp du Bien » se sent mal et s'énerve. Tribune des militaires : feu sur le Quartier Général !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Renaud Bouchard Renaud Bouchard 30 avril 20:37

@sylvain euros d’amende

Bonsoir et merci pour votre visite et votre commentaire.

"C’est à mon avis, dites-vous à propos du pouvoir et de contrôle sanitaire, exactement le type de pouvoir que ces militaires respecteraient .« 

Oui et non car la coercition de toute une population par les armes risquerait fort de produire un résultat contraire aux desseins initiaux.
En revanche, taper au portefeuille en poussant les gens à abdiquer leurs libertés publiques sauf à payer 139 euros d’amende ne les gêne absolument pas, comme j’ai pu le constater un peut partout et comme c’est effectivement le cas.
Les risques sanitaires attachés aux vaccins ne les émeuvent pas plus.
Quant au pass sanitaire, rien de plus normal pour »retrouver la vie d’avant « et pouvoir voyager librement » ou encore « entrer dans les magasins, restaurants, musées, cinémas » et autres lieux publics.
Que dire encore du port obligatoire de la muselière sur tout le littoral ?
Je vous invite à jeter un œil ci-après sur la photo qui illustre l’article qui suit et « l’infographie » qui l’accompagne :
https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-la-carte-des-departements-ou-le-masque-devrait-etre-obligatoire-cet-ete-20210407

Je ne suis pas loin de penser que les sommets et courses en montagne seront aussi l’objet de toutes les sollicitudes masquées, du Pic du Midi (https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=Pic+d%27Ossau
à l’Aiguille de la République...
https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=Aiguille+de+la+R%C3%A9publique
même si la montée au Mont-Blanc peut surprendre avec cette chenille processionnaire étonnante :
https://www.leparisien.fr/societe/l-acces-au-mont-blanc-soumis-a-une-nouvelle-reglementation-plus-stricte-08-04-2019-8049258.php

Bien à vous,
Renaud Bouchard


Voir ce commentaire dans son contexte