Commentaire de Renaud Bouchard
sur Quand le « Camp du Bien » se sent mal et s'énerve. Tribune des militaires : feu sur le Quartier Général !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Renaud Bouchard Renaud Bouchard 2 mai 18:46

@Philippe Huysmans, Complotologue

"Ce dont nous aurions besoin, en France comme en Belgique d’ailleurs, c’est d’un De Gaulle. Pas le plus à gauche qui soit, non, mais d’une honnêteté sans faille, dédié à la défense des intérêts de ses citoyens, comme l’était le Général."

/ Un président de haut parage, comme je l’ai déjà écrit.

Avec le temps j’ai compris que les extrêmes non seulement se rejoignent, mais sont toujours mortifères. Le communisme est un échec, le néolibéralisme est un échec, la politique de centre droit a été une bénédiction pour la France, les gens s’en souviennent.

/Certes, d’autant plus qu’elle s’inscrivait dans une économie de rattrapage dont tout le monde mesurait les bienfaits de manière tangible avec un enrichissement économique visible, source de tranquillité, d’énergie et de confiance.

Tout cela, croyez-le, pourrait revenir.

Ah bien sûr il n’a pas contenté tout le monde, hein, ce n’est pas possible. Mais il a fait de la France une grande puissance.

/Et non pas ce pays dirigé par le principe dit de précaution que je remplacerai par les principes d’inventivité, de confiance, de courage et de réalisation.

Ce dont je suis sûr, tout comme vous, c’est qu’il vaudrait mieux ne pas prendre les gens pour des veaux trop longtemps : ils ne sont pas dupes, c’est juste qu’ils ne veulent rien savoir : quand ils auront faim ou que les gosses seront menacés, ce ne sera plus la même histoire.

/ En effet, si beaucoup ne sont pas dupes, beaucoup ne veulent surtout rien savoir, rien comprendre, rien changer de ce qui pourrait remettre en cause un petit confort dont ils n’ont pas compris qu’il demeure très fragile et qu’il pourrait bien disparaître faute de s’adapter à de nouvelles circonstances qui exigent agilité, souplesse, prise de recul, faculté d’anticipation, toutes qualités étrangères au ronronnement des zélateurs de LAREM comme je le vois en ce moment pour les élections régionales avec des candidats bien propres sur eux, adeptes des idées à la mode ’« ville douce, conviviale, bio, consensuelle etc., et en réalité complètement hors-sol.

L’objectif numéro 1 est actuellement de se faire vacciner, d’obtenir le »pass vaccinal« pour partir dès que possible en vacances pour »revivre comme avant".

M’est avis que le choc de la réalité sera à la hauteur des espérances déçues.

Tant mieux, d’une certaine manière puisque si la bêtise et la mésintelligence du monde ont un prix, alors autant qu’il soit élevé.

Bien à vous,

Renaud Bouchard


Voir ce commentaire dans son contexte