Commentaire de quijote
sur La nouvelle extrême-droite française


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

quijote 4 juin 22:43

@Hervé Hum

"c’est qu’il y a d’immigration volontaire que pour épouser la culture locale, alors qu’il y a d’immigration contrainte que par déracinement de sa culture propre.« 

Vision à 3 pixels de résolution, naïve et idéaliste que de penser que l’immigration volontaire vient forcément pour »épouser la culture locale« . 

 »alors qu’il y a d’immigration contrainte que par déracinement de sa culture propre. Autrement dit pour ce dernier, la volonté de préserver sa culture quasiment intacte et d’épouser la culture du pays d’accueil seulement à la marge« 

 »Même remarque que précédemment. T’es pas psy, toi... Et t’es pas près de le devenir. Ce que tu racontes, c’est à peu près du niveau « les Espagnols, ils font la sieste et ils mangent de la paella ».

"Cela veut dire que si la contrainte n’existe plus, alors, il n’y a plus d’immigration de substitution culturelle, mais uniquement une immigration d’intégration culturelle,« 

Ouais... T’es un king, c’est sûr. De la schématisation grotesque de phénomènes psychologiques à partir de ce qui te paraît, à toi, logique. Et comme tu es naïf, ta logique l’est aussi. Tu crois avoir parlé d’eux. C’est de toi-même que tu as parlé. Tout ce que t’as écrit parle de toi. Pas de l’immigration...
Je ne suis pas contre la schématisation par principe. Et même une schématisation grotesque peut avoir de la valeur. Ne serait qu’humoristique. Mais, toi, là, avec ta psycho d’automate, t’es au premier degré...

Tiens, je vais te montrer comment on peut faire de la schématisation à la fois grotesque et juste sur le sujet.

De quoi on parle ? On parle de l’immigration de masse africaine. Eh bah moi je te dis que cette immigration, elle est essentiellement volontaire et non contrainte ( sinon, pourquoi que les hommes ? Elles ne ressentent pas la contrainte, les femmes ? ) ET que, contrairement à ce que tu dis, »épouser la culture locale" est le cadet de leurs soucis. Pas de pognon, pas de logement, pas de boulot, pas de femme, pas de perspectives... Vas-y Fofana, épouse la culture locale ! En faisant la queue aux Restos du Coeur...

Voilà, ça c’est à la fois grotesque et juste d’un point de vue psychologique.

D’autre part, j’écris plus haut que tu croyais parler des migrants alors qu’en fait tu parlais de toi. Parce qu’on t’a appris à te mettre à la place de quelqu’un pour le comprendre. Mais tu le fais mal et sans justesse parce que t’as pas les outils. Moi, je les ai, mais je ne veux pas me mettre à leur place. Et je ne veux pas résoudre leurs problèmes. Ce n’est ni à moi ni à la France de résoudre leurs problèmes. Ils ont un pays, ils ont des élites. Tout ce que je vois, ce sont les effets délétères que cette immigration massive a sur mon pays et ses habitants depuis 40 ans. Ils sont 7 millions, c’est déjà 2 fois de trop. Alors ? Alors ça suffit. Pas un de plus en terre européenne. Qu’ils se démerdent chez eux, ces connards ( oh là là, c’est pas gentil ça ). D’ailleurs, pas un de ceux qui viennent ne crevait de faim dans son pays. Ouais, c’est schématique mais essentiellement vrai. C’était pas notre standard de vie, mais ils bouffaient. Alors c’est fini, on veut plus d’eux.

Je vois à la fin que tu es pour un gouvernement mondial. Avec Jérusalem pour capitale ?


Voir ce commentaire dans son contexte