Commentaire de Legestr glaz
sur Docteur Caumes et le choc des egos


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Legestr glaz Legestr glaz 7 juin 21:14

@gruni

C’est quand même étonnant que le professeur Caumes pense aux antibiotiques pour lutter contre la bactérie de la maladie de Lyme alors qu’il « oublie » les antibiotiques pour lutter contre le SARS-COV2 ? Parce que ce qui est à craindre avec les virus, ce ne sont pas les virus mais les sur-infections bactériennes. Ce qui veut dire « antibiotiques » et pour les pneumonies : antibiotiques macrolides. 

La principale cause de mortalité de la grippe en France n’est pas le virus lui-même, mais les surinfections bactériennes. Celles-ci sont particulièrement actives chez les personnes dont l’organisme est fragilisé. Mieux protéger et traiter les personnes” à risque”, c’est donc tout l’enjeu des recherches sur les surinfections bactériennes post-grippales.
Ainsi, ce n’est pas le virus de la grippe lui-même qui a été le plus meurtrier lors de la pandémie de grippe espagnole de 1918 mais la surinfection bactérienne, notamment à pneumocoque, une bactérie des voies respiratoires supérieures. Cette susceptibilité à la surinfection bactérienne se déclare en général de 7 à 14 jours après l’infection grippale et l’issue peut parfois être fatale en l’absence de traitement par des antibiotiques, comme cela a été la cas lors de la grippe espagnole.

Covid19 :Le docteur Groșan, pneumologue, traite les conséquences de l’infection par le virus SARS-CoV-2 comme une pneumonie atypique J’applique mes traitement classiques, médicamenteux, qui incluent la clarithromycine, un antibiotique de la famille des macrolides. Cette famille ne compte que trois antibiotiques : l’érythromycine, que tout le monde connaît, l’azithromycine et la clarithromycine. Je n’aime pas trop l’azithromycine, qui est une copie affaiblie de la clarithromycine. J’ai participé à des recherches cliniques très intéressantes sur les pneumonies, au cours desquelles j’ai pu constater le pouvoir qu’a la clarithromycine de réduire l’inflammation comme aucun autre antibiotique ne sait le faire. »


Voir ce commentaire dans son contexte