Commentaire de Taverne
sur « Connais-toi toi-même » : mode d'emploi


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Taverne Taverne 15 juin 2021 17:14

@babelouest et ZenZoe curieux 

Les philosophes se sont trompés quand il sont allés au-delà du précepte. Quand ils se sont posé la question : qui suis-je ? ou qui est « je » ? Sauf Montaigne, ce sage homme, qui s’en tint à son prudent « que sais-je ? »

Descartes affirma que je suis une « chose qui pense » (res cogita).
Quoi ? s’insurgea Pascal une « chose » ! Non, je ne suis pas une chose mais un Etre qui est lié à Dieu et par l’amour divin.

Descartes a affirmé que l’esprit était distinct du corps (et bien oui , c’est plus pratique pour l’envol de l’esprit vers l’Au-Delà…). Quoi ? s’insurgea Spinoza : je suis Un, corps et esprit tout ensemble.

Par la suite, c’est parti encore plus en quenouille…« Je » est un autre« (Rimbaud) et allez donc ! Nietzsche »deviens ce que tu es« et il est devenu fou.

C’est pourquoi, je dis qu’il faut s’en tenir au précepte grec :

 »connais-toi« , le verbe connaître étant à prendre au sens actif. Actif : un travail sur soi-même. Mais point trop n’en faut je dis et, disant cela, je ne fais que me référer au second précepte de Delphes »Rien de trop". Si les philosophes avaient pris en compte cette seconde partie, ils n’auraient pas fait une fixette sur la première (plus fascinante, il est vrai. Mais ne vous laissez jamais fasciner). On n’a déjà pas assez d’une vie pour appliquer le précepte dans sa conception élémentaire selon ma méthode une autre méthode pertinente.


Voir ce commentaire dans son contexte