Commentaire de Spartacus Lequidam
sur La tarte à la crème du Crédit Social chinois


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 16 juin 14:30

En fait le système communiste chinois a été conçu pour maintenir les gens à leur place et les annihiler. C’est le « hukou » le crédit social est une métastase du « hukou ».


Le système de crédit social amplifie les discriminations du « Hukou ». Il est difficile pour les provinciaux d’obtenir un diplôme d’une école urbaine ou accéder à des logements sociaux subventionnés d’une région ou on travaille mais on l’est pas affilié par le Hukou.

Le « hukou » est un système d’enregistrement qui identifie et détermine le domicile légitime de chaque individu, le lieu où il bénéficie de l’éducation publique et des services médicaux.


Si vous êtes chanceux, c’est Pékin, Shanghai, Guangzhou mais pour la plupart des gens, c’est un comté rural pourri.


Les fonctionnaires ont tous les pouvoirs. Menacer d’entacher le crédit social d’un administré permet d’alimenter la corruption.


Depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping, il y a eu une croissance de l’Étatisme et un retour au communisme bête et cruel. 

Les gens parlent de « Guo Jin, Min Tui » – l’avancée de l’État et le recul du peuple.

80% des prêts bancaires en Chine vont aux politiciens et fonctionnaires, et ces derniers tiennent la population en corruption. Le crédit social est une nouvelle arme communiste pour dominer le peuple par une élite communiste immorale et sectaire.


Voir ce commentaire dans son contexte