Commentaire de cyrus
sur La mortalité en Europe : l'urgence d'arrêter la psychose


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

reptile cyrus 19 juin 23:28

@Ouam

on gagne entre 1 et 3% sur 1000 km sur 75 % ca c’ est du calcule d’ ecolo bobo smiley ...En fait c’ est lie a la fameuse puissance reactive qui n’ existe pas , pas a l’ effet joule lui meme qui reste identique smiley quel anne le P1000/IRIS et aita qui plonge directe sur le rocher smiley

Historiquement, le courant continu est revenu sur les projets de transport électrique dans les cas où les câbles ne pouvaient être aériens et nécessitaient d’être enterrés ou immergés. En effet, le courant alternatif est électromagnétique. Suivant le milieu dans lequel il évolue, il accuse plus ou moins de pertes magnétiques. Dans les cas particuliers où le courant doit passer dans la terre ou l’eau de mer, les systèmes alternatifs accusent des pertes plus importantes. A l’image du courant continu qui nécessitait des générateurs disséminés sur tout le réseau, le passage du courant dans des lignes alternatives non aériennes requerrait de multiples stations afin de fournir la puissance réactive compensant ces pertes.

Les courants continus ne nécessitent aucune puissance réactive ; ils n’ont de pertes majeures que par simple effet Joule (échauffement des fils lié à leur résistance), ce qui représente entre 1 et 3% de pertes tous les 1000 kilomètres suivant la technologie utilisée. Ce type de ligne présente encore d’autres avantages : il ne nécessite aucune coordination de fréquence ou de phase des réseaux interconnectés. De plus, à puissance égale, une ligne à courant continu est moins coûteuse à la construction qu’une ligne à courant alternatif. Le problème d’investissement ne se situe qu’au niveau des convertisseurs, imposants et complexes.

https://www.sia-partners.com/fr/actualites-et-publications/de-nos-experts/le-retour-du-continu-dans-le-transport-delectricite# : :text=Les%20courants%20continus%20ne%20n%C3%A9cessitent,kilom%C3%A8tres%20suivant%20la%20technologie%20utilis%C3%A9e.


Voir ce commentaire dans son contexte