Commentaire de nemesis
sur Alain Krivine, la fidélité dans les vieux dogmes


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

nemesis 19 juillet 21:15

Je n’en sais pas assez sur le bonhomme car, je ne me suis jamais intéressé à son mouvement, ni aux subtilités des variants du communisme mais, quand il écrit ce qui suit :

Quant aux leaders de l’époque : « Il y a plein d’anciens, comme [Daniel] Cohn-Bendit et [Romain] Goupil qui sont devenus macronistes. Je crois qu’ils ont tourné parce que la situation a viré, mais je crois qu’ils ont tort. ». Et de poser le diagnostic sans complaisance : « Localement, les gens sont anticapitalistes, plus qu’en 1968, mais ils sont aussi plus démoralisés par les défaites passées, et ne voient pas d’alternative crédible au capitalisme. C’est compliqué, il n’y a pas d’expérience longue d’auto-organisation ouvrière. Les partis, y compris de l’extrême gauche, sont en crise. Les gens en ont marre de Macron, mais il n’y a rien d’autre. ».

Je le trouve un peu court ou suspect...

Carrément l’impasse sur les tableaux pédagogiques brossés par E.Zemmour sur CNews avec qui j’apprends à reconstruire les puzzles...


Voir ce commentaire dans son contexte