Commentaire de velosolex
sur État de droit ou État Dépravé ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 9 août 2021 14:53

C’est le covid qui fait la loi, comme la gravitation de Brassens « La gravitation est dure, mais c’est la loi... »  L’état adapte ensuite le droit à ces circonstances exceptionnelles, en se donnant les moyens de les faire respecter. Le pass sanitaire là dedans jouant le rôle qu’a pu jouer le rôle de quarantaine, dans d’autres épidémies autrefois. .

Les lois d’exception ne sont pas une nouveauté historique. Détestables quand elles servent un régime despotique, au service d’un potentat, comme la Turquie d’Erdogan actuellement, elles prennent toutes leur sens dans des circonstances exceptionnelles. Je suis comme tant d’autres sidéré par ce courant autistique, où des crétins placent leur petit ego au dessus du bien commun, alors que le danger mortifère lié au refus représente lui un danger bien réel et immédiat. Se faisant, ils n’hésitent pas à mettre les autres en danger en voulant aller au spectacle ou au restaurant, sans contrôle aucun. Que veulent ils aller voir ? « Le père Ubu, de Jarry, ou jouer le malade imaginaire ? 

Ce qui se passe actuellement en France étonne dans les autres pays ! . Cette crispation anale des egos ramassés dans un défi fait rire ailleurs. Le Pass n’est pas un coup d’état, mais une mesure barrière, afin d’empêcher demain de boucler tout le monde encore une fois. Le Pass c’est l’ultime roue de secours avant de devoir continuer à pied, la voiture dans le fossé. L’Italie et le Danemark l’ont promulgué, et d’autres pays s’apprêtent à le faire.

Pour beaucoup en effet, lutter contre le PASS, c’est s’affirmer puérilement contre l’état. »Si Macon dit que la terre est ronde, il faut tire qu’elle est plate !« , semble t’il nous dire, comme un secret. 

Les Brésiliens passent le fleuve Maroni pour tenter de se faire vacciner en Guyane. Au Bengladesh, les gens manifestent pour se faire vacciner. Seuls les dictateurs les plus dingos ont craché sur la dangerosité du covid, et se sont moqués des mesures de confinement et de contrôle. Bolsonaro, Johnson, Trump le premier. 

Mais même aux states, pays coutumier des sectaires voulant faire loi, proclamant leur » liberté« pour défendre des lobbys en fait liberticides, comme celui des armes, la vaccination a été bien plus acceptée qu’en France. Aux USA, le mouvement Qanon est né de l’assurance qu’on pris les ultras en défendant pareillement le lobbys des armes, pour composer cette secte hétéroclite, composé de petits paysans blancs, de bikers, de rednecks, de survivalistes et j’en passe. A peu près la même chose que le front de la détestation du vaccin, avec disciples de Mélenchon et de Philippot, LGBT et écolos fous égarés des luttes divers, se retrouvant, voyant les mesures d’urgence comme une provocation de Macron, dans un sorte de délire paranoïaque, comme si Macron avait inventé le covid.

Se cache névroses, violence et hystérisation des egos, trouvant matière à s’affirmer de la manière la plus inappropriée et la plus débile. Pourquoi ? Parce que le covid n’est pas soluble dans la colère, et se fout des proclamations de liberté individuelle. Au contraire il s’en nourrit. 

Vous pouvez retirer votre ceinture de sécurité pour affirmer votre liberté dans votre bagnole. Mais ne vous étonnez pas de recevoir une amende. Pas de liberté sans responsabilité. On ne peut dans un bateau tirer des bords, en se moquant du sens du vent, ou se mettre tous du même coté du bateau, même en affirmant que c’est notre bon plaisir, sans se retrouver vite à l’eau, et le bateau au fond. Un enfant pige cela.

Les anglais n’ont pas eu besoin de pass sanitaire. Ils se sont fait massivement vacciné précocement. Grâce à cela il n’y a pas de quatrième vague chez eux, depuis que Bojo, bien mari de s’être fait avoir, mais un peu tard, a reconnu les bienfaits d’une politique sanitaire.

Car l’auteur, perdu comme un clerc dans ses textes des lois, mais ne disposant pas de lunettes d’accommodation a oublié l’essentiel. Ces lois ne sont pas dictés par les hommes, mais par la nature, qui s’impose, reprenant le terrain perdu, par la chaleur, l’eau et les virus. Nous sommes à l’aube d’une catastrophe environnementale. Il ne faut pas confondre les lois liberticides et les bouées de sauvetages qu’on distribue gratuitement. L’homme ne tentant maintenant que de se sauver, en courant derrière l’ambulance. Pendant ce temps là, des crétins tirent dessus.

Tous ces gus sont en »colère« .

Qui n’est pas en »colère« actuellement ? Un mot à la mode, comme l’était hier celui de »dépassement« . La colère semble un postulat religieux d’élévation divine, un mantra psychanalytique hissant ce qui s’en réclament, en des sortes de saints illuminés par la révélation La colère semble se suffire à elle même, et alimente celle des autres !. On n’a pas à l’expliquer. Il faut être saisi par cette grâce, qui est une promesse d’avenir...Meilleur ?...Les antécédents ne plaident pas en faveur de son expression...

..... Les supporters du PSG sont aussi en colère qu’on leur impose le pass sanitaire. A quand l’élaboration, au delà du »pétage de plomb"...La philosophie de guerre des banlieues fait extension sur le territoire, et atteint maintenant, parfois, ceux qu’on pensait hier avoir un cerveau. 


Voir ce commentaire dans son contexte