Commentaire de Pascal L
sur Se vacciner, un acte d'amour selon le pape… vraiment ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pascal L 20 août 17:18

En tant que catho, je suis triste pour ce pape qui ne semble pas avoir de pensée propre. Chacune de ses interventions me fait regretter Benoït XVI. Il est très mal conseillé par quelques cardinaux qui font profession de foi du relativisme. On ne peut lui demander de pouvoir comprendre les dizaines d’études qui ont été publiées sur ce virus et les vaccins ou de pouvoir interpréter les nombreuses statistiques présentées souvent avec une intention de tromper. Mais maintenant que tout le monde sait que le vaccin ne protège pas des contaminations, cette intervention est malvenue, voire pire si il est confirmé un jour que les décès qui interviennent dans les 21, voire 4 jours après la vaccination sont bien liés aux vaccins. On observe même une augmentation des maladies d’Alzeimer qui, bien sûr, en l’état des connaissances actuelles, ne peuvent être liées au vaccin mais qui devrait inciter à la prudence. Il faudrait faire des autopsies et des études complémentaires, mais les hôpitaux ont sans doute mieux à faire.

Sans cette connaissance, il ferait mieux de laisser la parole à ceux qui comprennent.

L’Eglise a connu d’autres papes qui ont pu dire et faire pire encore et l’Eglise n’a pas disparu pour autant. Le rôle principal du Pape est de maintenir la cohésion et l’unité de l’Eglise et de présider l’assemblée des Evêques qui reste la principale instance de décision. Pour l’instant, il n’y a pas de rupture fondamentale dans l’Eglise, même si je sens que l’orgueil de quelques-uns les entraînent dans une direction dangereuse.


Voir ce commentaire dans son contexte