Commentaire de cettegrenouille-là
sur Sous-marins nucléaires australiens : le coup de Trafalgar de Biden contre la France, signe d'un basculement géopolitique majeur


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

cettegrenouille-là cettegrenouille-là 17 septembre 16:24

@Séraphin

« Encore faudrait-il avoir un objectif global pour construire une stratégie plutôt que d’imaginer des tactiques échappatoires sans buts autres que l’indépendance et la souveraineté qui sont de belles valeurs, mais qui ne nourrissent pas son homme. »

Ces belles valeurs qui ne ne suffisent pas pour sortir le pays du chaos et de l’asservissement organisés délibérément par l’oligarchie qui est aux manettes de l’UE, mettent néanmoins en capacité de développer une stratégie réaliste au service de l’objectif global que vous évoquez.

Ceux qui souhaitent le rétablissement de notre indépendance et de notre souveraineté sont loin d’avoir tous le même projet pour la France. Mais quel qu’il soit, ce projet pour la France et les Français ne peut aboutir sans passer d’abord par la case SORTIE DE LA DICTATURE DE L’UE, DE L’EURO ET DE L’OTAN.

Nos aînés du CNR ont su trouver une solution acceptable à cette équation, dans des conditions plus dramatiques encore que celles d’aujourd’hui.

Ils se sont notamment mis d’accord sur les mesures conservatoires à prendre pour organiser et fédérer la résistance, et prévoir, dès l’accès au pouvoir, les dispositions à prendre pour mettre hors d’état de nuire les forces anti-nationales et anti-populaires de l’oligarchie, pour se donner les moyens politiques, économiques, institutionnels, diplomatiques, militaires indispensables pour organiser le redressement nécessaire, planifier les étapes à franchir et la prise en compte des défis à relever, rétablir les libertés collectives et individuelles, empêcher les sabotages, ce qui leur a permis de rassembler autour d’eux les forces nécessaires à la résistance et à la libération.

C’est dans cette bataille pour la préservation et la défense des intérêts vitaux du peuple et de la nation que le peuple a appris à reconnaître les siens, à se forger les bons outils, à se fondre dans une stratégie commune, à adopter les moyens de lutte appropriés, à se choisir des chefs capables de conduire efficacement les batailles nécessaires, des chefs capables de les rassembler par delà la diversité de leurs origines, de leurs conditions sociales, de leurs croyances, aussi bien ceux qui croyaient au ciel et ceux qui n’y croyaient pas, que ceux qui croyaient à l’impérieuse nécessité de la transformation socialiste de la société et ceux qui n’y croyaient pas...

Alors, pourquoi pas nous ?


Voir ce commentaire dans son contexte