Commentaire de Adèle Coupechoux
sur LE SYNDROME DE L'AUTRUCHE Bien le connaître pour le combattre


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Adèle Coupechoux 2 novembre 2021 14:13

Vous oubliez aussi le tout numérique imposé. Les dispositifs mis en place, de plus en plus virtuels, ont isolés encore plus les plus personnes précaires.

La dictature numérique n’est pas accompagnée, elle est souvent brutale et exclut une partie de la population qui si elle est déjà fragilisée ne peut plus être autonome.


Voir ce commentaire dans son contexte