Commentaire de ㄈϤ尺Цら
sur L'Histoire vous jugera


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Nuke T. AMERS ㄈϤ尺Цら 14 janvier 23:03

@Samson

Je l’ ais appris lorsque labas je voyait les gens etre moins receptif voir pour certain hostile quand je parlais francais faute de parler hollandais , mais parcontre tres amicaux quand on leur parlait en anglais (malgres mon accent ) .Et encore mieux en apprenant quelque formule usuelle ... Et comme je suis curieux , j’ ais oser poser la question .

le francais est rester labas comme une quasi insulte , sauf si un hollandais essaye lui meme de t’ aider en le parlant (souvent tres bien ).

c’ est donc une simple question de politesse et de respect du pays qui nous acceuille .

D’ ailleurs c’ est bien le probleme des autre langue , on se defend nous aussi , 
le globish doit etre reserver a des situation extreme quand on as pas de langue comune ...

quand a valls , on as a peut pret le meme sentiment ...

En 1793, la Convention nationale française déclare la guerre à l’Angleterre et aux Provinces-Unies. Après une première tentative de Dumouriez, les armées françaises commandées par Pichegru envahissent en 1795 le Brabant, Utrecht et la Hollande à la faveur de l’hiver qui gèle les canaux. Le stathouder Guillaume V d’Orange fuit le 19 janvier. Les patriotes bataves se soulèvent dans les grandes villes et épurent les administrations municipales. Ils fondent la République batave. Alliée à la France dans la guerre contre l’Angleterre, la République batave devient rapidement un de ses satellites. L’influence française sur le pays se fera sentir jusqu’en 1813.

La première Assemblée nationale se réunit le 1er mai 1796 et travaille à l’élaboration d’une constitution. Un premier projet est rejeté par référendum en août 1797. Le 22 janvier 1798, un coup d’État épure l’Assemblée qui rédige un nouveau projet inspiré par la constitution française de l’an III qui est adopté en avril. Le 12 juin, un nouveau coup d’État chasse du pouvoir les rédacteurs de la constitution, d’inspiration jacobine, et place au gouvernement des modérés. En 1801, un troisième coup d’État a lieu pour imposer une nouvelle constitution, moins jacobine et plus fédérale. Fatigué par les oppositions rencontrées par son ambassadeur Sémonville avec le gouvernement batave, Napoléon Bonaparte confie à Rutger Jan Schimmelpenninck la tâche de rédiger une nouvelle constitution, qui est promulguée en avril 1805. Schimmelpenninck devient le chef de l’État, le grand-pensionnaire.

Un an plus tard, Napoléon force la disparition de la République batave en replaçant le grand pensionnaire par son frère Louis Bonaparte, qui devient roi de Hollande. Jusqu’en 1810, le nouveau roi essaie de résister aux exigences de son frère mais il finit par abdiquer en juillet. La Hollande est alors annexée par la France et divisée en départements français.

En 1813, les armées françaises sont chassées des départements hollandais et le fils du dernier stathouder débarque à Scheveningue. Il devient roi des Pays-Bas en 1815 sous le nom de Guillaume Ier.



Voir ce commentaire dans son contexte