Commentaire de alinea
sur En marche vers une Assemblée Nationale dissoute dans un Occident agonisant


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

alinea alinea 17 juin 15:32

Permettez moi de m’appesantir sur votre parenthèse, en 4.

Cela ne vous paraît pas logique que l’histoire de la planète et l’histoire du vivant ne soit pas imbriquées ? C’est spécial comme interrogation, sauf si vous nous spécifiez dans quelle micro case vous placez l’histoire de la planète ! L’homme qui maintenant sait tout depuis le début jusqu’à la fin, nous dit que la Vie semble être, telle qu’on la connaît, spécifique à notre planète et ses conditions.

Deux ensembles heurtent les enfants gâtés que nous sommes, ou plutôt que vous êtes, scientifiques qui pensent avoir tout ingurgité ; pourtant ceux qui savent tout du passé comme s’ils y avaient été, nous parlent de catastrophes, de changements climatiques, d’épidémies gigantesques et épouvantables... mais l’homme a le melon, avant lui l’obscurantisme, et après lui le déluge !!

Vous vous découvrez une explication divine mais comme vous n’en avez pas encore la formule mathématique, vous hésitez à la formuler ! ( je me moque !)

Parce que, tout est lié et c’est clair que l’homme sait très bien détruire mais guère créer. Il paraît que les paroles divines étaient : deviens Dieu ; et évidemment l’Homme n’a rien compris. Ce qu’on appelle « Les Lumières » ont considérablement étriqué son Esprit.

Mais on va sortir de cette période, la plus destructrice, et les générations futures comprendront que l’ennemi intérieur de l’Homme est vouloir tout maîtriser. Elles comprendront que la curiosité, l’attention, la mémoire et l’adaptation apportent tout le bonheur possible, donc tous les progrès désirables.

En ce qui concerne l’Assemblée Nationale, ça ne peut pas être pire que la chambre d’enregistrement que nous avons eue depuis cinq ans. Je gage que la FI augmentée, avec 170 sièges au lieu de 17, fera dix fois moins de boulot !

Bref, on va attendre le bon vouloir de Providence ; ça traîne, mais ça ne saurait tarder !


Voir ce commentaire dans son contexte