Commentaire de Renaud Bouchard
sur Gulliver empêtré ou le Président dans le piège à rats


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Renaud Bouchard Renaud Bouchard 23 juin 11:35

@Clocel

Une sortie par le haut ?

Si j’étais à la place de l’intéressé, tenant compte du fait qu’il ne me sera plus possible de faire impunément 200 m sur le trottoir sans courir le risque d’un incident ou d’un accident, je me dépêcherais de jeter l’éponge et d’organiser mon départ comme la passation de relais de la manière la plus légale et la plus constitutionnelle qui soit :

-En remettant ma démission à l’occasion d’une déclaration au 20 h.
-En organisant d’autres élections présidentielles.

Bien sûr, comme l’écrit Luc Auffret dans le papier ci-dessous, "Les nouveaux instruments du dialogue social macroniste sont arrivés. Alors que le gouvernement avait commandé fin 2021, 90 nouveaux blindés pour le maintien de l’ordre, le premier exemplaire vient de sortir d’usine. Lance-grenades automatique 30 coups, caméra de vision nocturne à l’avant du véhicule, entre autres performances inquiétantes : l’engin laisse présager une répression toujours plus importante des éventuels mouvements sociaux du prochain quinquennat.

« 

https://qg.media/2022/06/19/maintien-de-lordre-les-nouveaux-blindes-de-la-gendarmerie-arrivent-par-luc-auffret/

https://detours.canal.fr/la-gendarmerie-nationale-sachete-de-nouveaux-blindes-pour-lutter-contre-lapocalypse/

Je pense pour ma part que le recours à la répression n’est pas une bonne idée.

Souhaitons donc pour la paix civile qu’une lueur d’intelligence ou quelque bon conseil puissent inviter M. Macron à quitter l’Elysée prochainement, tranquillement et dignement, tant que cela lui est encore possible.

Je serais prêt pour ma part (rions un peu) à lui offrir une solution de sortie »à la Eltsine" : tranquillité moyennant oubli définitif, sauf à prendre en compte l’indemnisation de tous ceux qui auront été mutilés et éborgnés et dont il aura à rendre compte avec ses exécutants.

Nous sommes en France, n’est-ce pas ? Les gens sont gentils jusqu’à un certain point mais n’oublient pas le mal qu’on leur a fait et dont ils ont le droit de demander réparation.

Bien à vous,
Renaud Bouchard


Voir ce commentaire dans son contexte