Commentaire de Renaud Bouchard
sur Gulliver empêtré ou le Président dans le piège à rats


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Renaud Bouchard Renaud Bouchard 23 juin 13:32

@Fergus

Bonjour Fergus et merci pour ces commentaires auxquels je réponds ci-après :/

Il est hélas ! à craindre que Macron ne réussisse à rouler suffisamment d’élus dans la farine du « devoir » pour perdurer en faisant passer différents textes au cas par cas.

/Oui. Mais encore faudra-t-il trouver des élus naïfs ou susceptibles de tirer avantage des demandes de compromis qui leur seront présentées.
L’oeil de la nouvelle Assemblée nationale sera vigilant et risque fort de repérer les « âmes fragiles ».

Ce qui, foncièrement, n’aurait rien de choquant si l’on considère que partout chez nos voisins le parti dominant ne dispose pas d’une majorité absolue et doit composer avec d’autres, soit dans le cadre d’une alliance de gouvernement, soit au cas par cas.

Peut-être faudrait-il qu’enfin, nous autres Français, apprenions la culture du compromis politique !

/Toute la question est là : la culture du compromis politique, sachant que chaque fois que l’on parle de compromis chacun traduit avec raison « compromission » et « entourloupe », personne ne se faisant confiance puisque le jeu comme ses acteurs sont pipés.
Il n’est qu’à voir M. Macron qui, n’ayant plus la possibilité de manœuvrer, propose de « négocier », ce qui suscite un refus poli général de la part de tous ceux qui n’ont pas envie de se faire blouser au passage.

Cela dit, une chose est sûre, et vous l’avez vous-même souligné, « un peuple qui fait encore trois repas par jour ne fait pas de révolution », surtout dans un pays où, si trop de gens vivent dans une choquante précarité, d’autres contribuent à faire des SUV les plus grosses ventes automobiles.

/La précarité comme les écarts de mode de vie sont plus que réels, même si récemment j’ai vu dans une station service un type hurler à la mort face à un volucompteur pris de folie en remplissant le réservoir de carburant de sa Vorax Super Sport (une sorte de SUV aussi disgracieux que m’as-tu-vu).

Sans doute et fort heureusement d’autres technologies sont-elles en train d’apparaître et qui vont rebattre les cartes en transformant les moteurs thermiques en moteurs à hydrogène :
https://objectif-languedoc-roussillon.latribune.fr/innovation/innovation-technologique/2022-06-23/comment-new-times-veut-transformer-les-moteurs-thermiques-en-moteurs-a-hydrogene-922993.html?xtor=EPR-2

Bien à vous,
Renaud Bouchard


Voir ce commentaire dans son contexte