Commentaire de Séraphin Lampion
sur Uber : Macron, c'est le parti de l'étranger et de la précarisation


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Clark Kent Séraphin Lampion 2 août 14:18

@sylvain

C’est justement ce qui est soumis depuis quelques années à des coups de boutoirs de plus en plus violents.

 La notion d’état-nation est mise en cause « de facto » d’une part par les stratèges du mondialisme pilotés par l’hégémonisme américain, et d’autre part par les partisans du fédéralisme européen, qui y voient une construction politique artificielle pour légitimer un état centralisé. Pour eux, il s’agirait d’une phase de l’évolution politique ayant vocation à être dépassée au profit de l’unité européenne puis d’une gouvernance mondiale. Cette conception soulève deux questions :

  1. les Etats-Unis constituent-ils un « état-nation » ?
  2. pour ces théoriciens, n’y aurait-il pas en filigrane la possibilité d’un leader dans cette fédération et ce N.O.M. ? Et s’il ne s’agit pas d’un état, de quelle entité s’agirait-il ?

Voir ce commentaire dans son contexte