Commentaire de Séraphin Lampion
sur De la guerre d'Algérie - n° 1


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Clark Kent Séraphin Lampion 2 août 15:01

Vos articles ont le mérite de montrer l’étonnante continuité des gouvernements de la France sur cette affaire quel que soit le régime en place, après la chute de l’empire napoléonien en 1815. Même si cette continuité revêt des aspects particuliers à chaque changement, elle présente globalement une certaine cohérence.

Comment expliquer ce phénomène ? Ce n’est pas la volonté ou la stratégie du peuple français supposé être à la barre dans une « démocratie » : les monarchies et les empires n’en sont pas, et les républiques l’ont-elles toujours été ? Alors, quel est donc le fil rouge qui donne ce sens à l’histoire (qui se terminera mal, comme on le sait) ?

Ne seraient- ce pas les banquiers français, par hasard ?


Voir ce commentaire dans son contexte