Commentaire de Séraphin Lampion
sur La 5e République, une république de « factieux »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Clark Kent Séraphin Lampion 3 août 11:25

@Séraphin Lampion

Il faut dire aussi que le retour de De Gaulle sur la scène politique avait été bien préparée par l’armée, en particulier Massu, mais aussi Salan eh oui).

Quand il a débarqué à Alger en Juin 1958 à la demande pressante des autorités militaires, De Gaulle avait déclaré à la foule massée devant le siège du gouvernement général : « Je vous ai compris !  ».

Il parait que, dans un éclair de lucidité, Salan se serait retourné vers Massu et lui aurait murmuré : «  Je me demande si on n’a pas fait une connerie.

Connerie ou pas , le putsch de 1961 semble être la suite logique de ce « malentendu », mais il a paradoxalement contribué à asseoir le régime gaullien en présentant le « sauveur » comme l’archange de la « démocratie » (terme apocryphe qui n’était pas encore à la mode à l’époque) contre ce « quarteron de généraux félons » soupçonnés implicitement de vouloir mettre en place un régime autoritaire. La manip était subtile, non ?


Voir ce commentaire dans son contexte