Commentaire de roman_garev
sur Great Reset : après l'été viendra le froid et la faim


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

roman_garev 4 août 13:39

(Suite et fin)

L’Iran ne laissera pas la Russie perdre face à l’Occident

Lors du sommet de l’OCS qui se tiendra à Samarcande en septembre, l’Iran deviendra un neuvième membre à part entière de l’association. Téhéran a également posé sa candidature aux BRICS. La visite de Vladimir Poutine à Téhéran le mois dernier a montré que les relations de la Russie avec la République islamique atteignaient un nouveau niveau stratégique.

Téhéran ne peut pas laisser la Russie perdre la guerre par procuration en Ukraine avec l’Occident. L’Iran continuera à développer la coopération militaire et technique avec la Fédération de Russie. Il n’est pas exclu que Téhéran mette également à disposition ses ports du Golfe Persique comme points d’appui logistique.

L’Irak remercie la Russie d’avoir condamné l’intervention américaine de 2003

L’Irak traverse actuellement une autre crise politique, mais son attitude envers la Fédération de Russie dans tous les partis et dans la société va de la neutralité à la pro-russité.

En 2017, l’Irak a commandé pour 1 milliard de dollars de chars russes, ajoutant ainsi à son vaste stock de véhicules blindés de fabrication russe. En mai 2019, l’Irak a annoncé sa décision d’acheter des systèmes de défense aérienne russes S-400.

L’Irak a accès au golfe Persique. Bien que le littoral soit très court, le Golfe est relié par le détroit d’Ormuz avec :

  • le Golfe d’Oman,
  • la mer d’Arabie,
  • l’océan Indien.
  • Lavrov évoque les possibilités de bases navales en mer Rouge

Il convient de noter que la Russie négocie également une base navale au Soudan. Les autorités de ce pays n’ont pas encore décidé de ratifier l’accord. Moscou souhaiterait obtenir du Soudan l’autorisation de maintenir jusqu’à quatre navires de guerre en mer Rouge. En contrepartie, la Russie fournirait au Soudan des équipements militaires et d’autres aides gouvernementales.

Lors de sa dernière tournée africaine, le ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov a visité les pays qui ont accès à la mer Rouge – l’Égypte et l’Éthiopie. L’Érythrée, qui vote toujours contre les résolutions anti-russes à l’Assemblée générale des Nations unies, s’y trouve également.

Le vice-amiral Pyotr Svyatachov, chef d’état-major de la flotte de la mer Noire, premier commandant adjoint de la marine en 1992-1997, a déclaré à Pravda.Ru que l’Union soviétique avait une doctrine de défense navale, alors que la Russie n’avait aucun document de ce type.

« La doctrine que le président a signée déclare les intentions de la Russie. Nous devons résoudre cette question par voie diplomatique avec les autres pays, à l’exception de la Syrie. Ce document est une impulsion pour le développement des relations et la détermination de nos bases navales dans d’autres pays dans le contexte de la situation internationale », a déclaré l’expert à Pravda.Ru.

source : Pravda


Voir ce commentaire dans son contexte