Commentaire de Claude Simon
sur « Nous ne sommes pas des esclaves » : La colère des agriculteurs européens


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Tzecoatl Claude Simon 5 août 09:58

le protoxyde d’azote très peu responsable du réchauffement climatique (il y a d’abord les cycles de Milankovitch, le CO2, les composés fluorés), peut-être en partie remplacé par la technique suivante :

Au lieu d’enrichir le sol par des engrais et amendements, un couvert carboné (couvert végétal, foin, paille, etc) permet à certaines bactéries de se développer en captant l’azote de l’air, dans une certaine mesure. C’est ce que l’on appelle en France l’agroécologie, l’agriculture des sols, ou le maraîchage sol vivant (voire la permaculture).

Ces techniques ont l’avantage d’être plus en accord avec l’agronomie fondamentale.

Ces techniques réduisent les intrants phytosanitaires (pesticides), l’usage mécanisé, les frais de fonctionnement, le temps de travail (mais pas de recherche ni d’observation). C’est tout de même plus fécond que le système Bayer.

Reste à connaître la faisabilité à grande échelle, les connaissances et sélections qui restent à mener dans ce domaine.


Voir ce commentaire dans son contexte