Commentaire de Pierre-Marie Baty
sur Le conclave de 1958, prélude du concile Vatican II


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 5 août 23:02

@Pangloss

Non pas tant à la Papauté d’Avignon qu’à l’absolutisme royal : le besoin de contrôle de tout ce qui se passe chez soi. Il était hors de question pour les descendants de Louis XIV d’imaginer quelque chose comme la pénitence de Canossa. Ç’aurait été bien pire qu’une humiliation : l’ultramontanisme était un défi majeur aux fondements même du système politique français.

Il est difficile de faire l’effort de remettre chaque événement dans le contexte qui lui appartient, mais voyez à quels travers de raisonnement aboutit la fainéantise de ne pas le faire : on voue les jésuites et les franc-maçons aux gémonies, alors qu’objectivement leur contribution désintéressée à notre civilisation est supérieure à celle de leurs détracteurs...


Voir ce commentaire dans son contexte