Commentaire de Pierre-Marie Baty
sur Le conclave de 1958, prélude du concile Vatican II


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 7 août 11:04

@Et hop !

Je suis globalement d’accord avec vous, quoique les organisations dont je parle datent bien d’avant la Révolution (elles ne sont pas apparues avec Agricol Perdiguier). C’est précisément le « caractère d’œuvre catholique », comme vous dites, qui servait de justification à ces rites christianisés d’inspiration païenne ou antique selon le niveau culturel de l’auditoire ciblé dont je parle.

Voyez par exemple ceci : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rite_forestier

En revanche, il n’est pas exact de dire que les gens des campagnes n’ont pris aucune part à la Révolution. En Vendée par exemple, de nombreux députés du Tiers-État étaient issus des campagnes. Certains étaient même plus riches en tant que paysans que leur suzerain hobereau qu’ils voyaient sur les bancs d’en face. Je pourrais éventuellement vous retrouver leurs noms. Les chefs vendéens, pendant la guerre de Vendée, furent souvent d’authentiques gens du peuple (à l’instar de Jacques Cathelineau).

Bien à vous


Voir ce commentaire dans son contexte