Commentaire de Pierre-Marie Baty
sur Le conclave de 1958, prélude du concile Vatican II


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 9 août 22:14

@lacerta
Au contraire il avait tout son sens. Pour un iconoclaste, cracher sur la croix n’est pas cracher sur le Christ, c’est cracher sur une représentation de la croix. Et c’est non seulement anodin, c’est même louable dans la mesure où un interdit judaïque, chrétien (second commandement) et islamique, qu’ont d’ailleurs adopté les orthodoxes de Constantinople plusieurs fois au cours de leur histoire, avant de le rejeter tout autant de fois, leur interdit de représenter des images d’êtres dotés d’une âme, sous le prétexte que c’est singer le travail de Dieu.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Iconoclasme
Les Templiers fréquentaient les églises d’Orient et les Arabes. Ils baignaient littéralement dans cette culture.


Voir ce commentaire dans son contexte