Commentaire de Pierre-Marie Baty
sur Les Fondamentalismes des DIEUX CRIMINELS colonisent peu à peu nos institutions et pourrissent inexorablement nos DÉMOCRATIES, de l'intérieur


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 11 août 13:09

@Pascal L
Merci pour votre réponse, mais je n’ai pas le sentiment que vous ayez répondu à ma question. En quoi me « chasser un démon » évitera-t-il que je me mette à courir de nouveau après le premier diablotin venu ?

Il est intéressant de noter l’étymologie (etoumos logos) du mot « démon ». Pour les personnes à l’origine même de ce concept, les daimônes sont les pulsions inhérentes à l’homme qui échappent au contrôle de l’intellect. La faute pour eux n’était pas quand ces daimônes s’exprimaient, mais quand l’homme renonçait à faire l’effort de les contrôler : ils nommaient cet état l’hubris. Là et seulement là était tout ce qui était répréhensible. Ce qui indulgeait les coups d’émotion, mais condamnait toute forme de faiblesse d’esprit  dont la superstition.

Le sens a bien changé, et pour ma part je ne le trouve pas meilleur.


Voir ce commentaire dans son contexte