Commentaire de Adèle Coupechoux
sur Au revoir France Inter, sans regret


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Adèle Coupechoux 20 novembre 10:14

Même FIP n’y a pas échappé à la propagande du tous confinés. 

Entre musiques et slogans pour nous enfoncer dans le crane que cette situation ubuesque était divertissante.


Voir ce commentaire dans son contexte