Commentaire de Martin
sur « Les Ukrainiens l'ont bien cherché ! »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Martin 24 novembre 21:43

@Tolzan
Un résumé et une rectification : 

  1. une promotion politique d’ukrainisation dans les écoles secondaire et supérieures se fait jour à partir de 2017. Et cela Zelenski ne l’a pas critiqué et pourtant jamais aucun président n’avait obtenu un tel succès dans une présidentielle (Zelenski est élu en 2019), même dans le Donbass côté ukrainien (non dans les territoires occupés de Crimée et le Donetsk). 
  2. En 2019, 63 pourcent des ukrainiens pensent que l’ukrainien doit être la seule langue d’Etat, contre 17 pourcent pour la langue russe. Et en raison de la guerre, nombreux russophones soutiennent l’ukrainisation, à l’instar de Ioulia Timochenko et de Zelenski, tous deux russophones. En 2019, 46 ourcent (et non 70 pourcent comme je l’ai bêtement annoncé, car on ne se méfie jamais assez de soi et je vous souhaite d’en faire autant) des ukrainiens parlent principalement l’ukrainien en famille, contre 28 pourcent pour le russe.
  3.  Ianoukovich voulait une russification, à commencer par la langue d’Etat.
  4. La russophonie est acceptée tant qu’elle n’est pas brandie comme instrument politique.
  5. La loi de 2017 est justifier, côté ukrainien, par le fait que l’usage du russe n’est pas menacé (pensez à la Russie), contrairement à l’ukrainien qui a subi des siècles de russification et qui ne dispose pas de locuteurs ailleurs dans le monde excepté dans la diaspora. Et sans l’annexion de la Crimée et l’aide du Kremlin au séparatisme il est fort possible qu’il n’y aurait pas eu de conflit. La Crimée avait une forte autonomie, elle n’était pas en danger d’Ukrainisation. Par contre aujourd’hui Tatars et diverses minorités ont perdus leur droit avec l’annexion.

Bien à vous


Voir ce commentaire dans son contexte