Commentaire de Michel Monette
sur La fin du travail des enfants... à 218 millions d'enfants près


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Michel Monette 16 juin 2006 00:03

Je commençais à me demander si les commentaires allaient revenir à l’essentiel : l’état de situation du travail des enfants dans le monde. Le problème que vous soulevez est celui de l’oeuf ou de la poule. Ici au Québec, la scolarisation obligatoire et les fonds publics mis dans l’éducation ont considérablement relever le niveau de scolarisation et permis par la suite un enrichissement collectif. Il me semble que, peu importent les chiffres qui ne sont après tout que des estimations de coût, un soutien financier à la scolarisation et à l’amélioration de la santé des populations là où de graves problèmes subsistent est un excellent moyen d’améliorer leur sort à moyen et à long terme. Pas le seul, mais l’un des meilleurs.

En ce qui concerne le débat sur l’immigration qui n’a pas pris dans mon pays la dimension polémique que vivent la France et d’autres pays européens, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour les migrations, Peter Sutherland, y voit plutôt un facteur positif de croissance pour les pays recevant les immigrants. Je suis tout à fait d’accord avec lui.


Voir ce commentaire dans son contexte