Commentaire de tartator
sur La fin du travail des enfants... à 218 millions d'enfants près


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

tartator (---.---.95.31) 16 juin 2006 22:42

comme tout bon esclavagiste qui se respecte, mes deux gamins bossent sous ma férule, ménage par ci, jardinage par là...mais ils vont aussi à l’école...et quand ils me parlent de Nike ou d’une autre marque, on se trouve alors face à un choix : mes gamins peuvent ils prétendre pouvoir porter les derniers vétements à la mode, en sachant que s’ils ne les ont pas, ils se trouvent exclus de « leur modéle de société », et que si on ne les achéte pas, ce sont des familles entières de crèves-la-faim qui seront décimées par un acte militant...parce que le problème se pose dans ce sens : que devient la petite fille couturière indienne exploitée depuis l’age de 5 ans, si du jour au lendemain, des hordes de jeunes rebelles nantis boycottent les dernières pompes à 100 € par solidarité....les fautifs sont les multinationales qui recherchent le profit à n’importe quel prix, priant je ne sais quel dieu pour le retour à l’esclavage légal, à l’exploitation gratuite et rationnelle des populations les plus faibles...les fautifs sont aussi les états qui tolérent ce travail (cet esclavage) des enfants, et ce sont ces ministres indiens de l’économie ou ces multimilliardaires de l’acier qui prétendraient encore vouloir dicter à notre pays nos orientations économiques ? qu’ils usent de leur pouvoir et de leur fric pour supprimer les injustices dans leur pays, plutôt qu’à vouloir jouer les moralisateurs dans notre pays ...pas mieux pour l’afrique, ou les pays de l’est, où l’enfant est une marchandise à tout faire, main d’oeuvre, jouet sexuel, matière première pour riches malades en mal de greffes, arme de guerre, outil fanatisé, outil exploité...et ce n’est pas à moi, ni à mes gamins d’apporter une réponse à ce problème criant d’injustice...en attendant, les brebis innocentes continuent à être sacrifiées sur les autels de la richesse et du profit dans l’indifférence mondiale...


Voir ce commentaire dans son contexte