samedi 27 juillet 2013 - par jack mandon

Ballade en quête de liberté

(MobiusAnime)

 

Reconnaissance des lieux.

« Je suis le ruban de Moëbius, une figure abstraite, un symbole mathématique.

Le monde onirique dans lequel j'évolue est absolument clos, et pourtant mon univers est infiniment ouvert. Il fallut que la libre intuition d'un savant se manifesta, savant dont je porte le nom, pour que je naquis dans la complétude. En effet, après une longue gestation le cordon ombilical fut sectionné. Suivit un mouvement de torsion de ma section à 180°, et finalement soudé à mes deux extrémités, j'arborais ma forme dynamique infinie.

 

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Dans cette volute rationnelle en forme de vaisseau spatial, on retrouve l'idée de cercle, d'éternel retour, mais aussi l'idée d'inconscient. Ainsi Lacan reprend souvent dans ses séminaires l'image du ruban de Möbius, qu'il compare au noeud borroméen. Cette bande "qui n'a pas d'envers, dont l'endroit continue l'envers" permet à Lacan d'évoquer l'inconscient.

Inconscient et conscient, mais aussi réel et virtuel sont intimement liés. Le ruban de Moëbius, comme le rêve est un espace de liberté et d’interrogation, Il n'a pas de bord, une seule face, un seul côté, interface et intercession. Continuité et passage. Les bords infinis du rêve. Le rêve équivoque, on veut le séparer du réel, le distinguer. Peut on distinguer le rêve du réel ? A quel moment le réveil se distingue-t-il du rêve ? Le rêve nous ramène du côté de l'entrée dans la vie, c'est une intelligence du monde.

La philosophie puise sa source dans le rêve

C'est René Descartes, le fondateur du rationalisme moderne qui théorisera l'émergence de la raison des limbes oniriques. « Ni l'autorité des Anciens, ni les vérités sensibles ne constituent des principes de recherche. »

Descartes avait fait une expérience du rêve en 1619, alors qu'il était âgé de 23 ans, au cours d'une nuit mémorable. Les trois rêves qu'il avait faits (fiches 44 à 46) l'avaient profondément marqué, au point qu'ils orienteront sa vocation et qu'il en gardera le récit sur lui durant toute sa vie.

Dans la première Méditation, il conclut qu'il n'y a guère de différence significative entre l'état de veille et le sommeil. Toutefois, sa réflexion progresse et, dans la sixième, il reconnaît entre ces deux états une différence essentielle, qui réside dans la mémoire et la liaison des faits cognitifs et des images mentales.

« L'illusion est mère de tous les états de conscience » Alain

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffées d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Poursuivre la méditation en évoluant en toute liberté dans le ruban c'est permettre au rêve d'ouvrir toujours la possibilité d'un avenir. Vivre l'intemporalité.

(mobiusescher)

Bergson, qui fut un peu le philosophe du rêve parle du rêve comme étant le « souvenir du présent et la nostalgie de l'avenir, le futur antérieur. » La philosophie puise sa source dans le rêve. Le philosophe qu'il était affinait cette vision.

Dans cette course impromptue, le rêve est réel et le réel est un rêve. Pas de vie humaine sans rêve, et pas de jour sans souvenir de rêve. A l'état de veille, rêve et réalité s'entremêlent dans une action discontinue. Le rêve est prisonnier d'une réalité qu'il reconfigure. Les grands rêves traumatiques s'invitent et le cauchemar fracasse la vie du rêveur. Vise-versa, le rêve nous invite aussi à sortir d'un trauma.

Le rêve est intemporel, c'est un signal. Rêver, c'est mettre la raison en sommeil.

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes raisons réunies
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

L'interprétation des rêves fascine depuis la plus profonde antiquité. La grille de lecture qu'il offre est un immense creuset, un réservoir sans fond, le vivier du collectif humain. La puissance poétique du rêve n'est pas entamée par le désir de l'analyser. J'ai mêlé intentionnellement la volute de Moëbius à l'évocation de la liberté selon Eluard, au mélange ludique du réel et du rêve. Le ruban référentiel, par l'interrogation qu'il suscite, nous engage dans un rêve éveillé. Cette volute magique n'a pas de bord, possède une seule face, un seul côté.

Interface et intercession, comme le rêve, elle représente un processus d'intercession, de continuité et de passage. Les bords infinis d'un rêve. L'équivocité semble de même nature. On voudrait séparer le rêve du réel, le différencier. Mais nous est il possible de distinguer le rêve du réel ? A quel moment le réveil appartient-il toujours au rêve ?

« Le rêve nous ramène du côté de l'entrée de la vie, le rêve est une intelligence du monde » « Intelligence du rêve » Anne Dufourmantelle.

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer ...Liberté

Paul Eluard, Poésies et vérités, 1942

Cette vision onirique et vénusienne de la liberté est l'enfant naturelle de celle, plus martiale préconisée par F. Nietzsche, dans le Crépuscule des Idoles, § 38

A l'instar des grands livres religieux qui instaurèrent la tyrannie et la misère en proférant la la gloire de Dieu et la liberté, Nietzsche ne fait pas exception à la règle. Il eut fallu méditer sur le caractère du guerrier avant de s'engouffrer dans la guerre moderne, rationnellement destructrice et complètement inique.

La liberté pour Nietzsche est liée au caractère guerrier. Elle est la volonté de répondre de soi. « C'est devenir plus indifférent aux chagrins, aux duretés, aux privations, à la vie même... Liberté signifie que les instincts virils, les instincts joyeux de guerre et de victoire, prédominent sur tous les autres instincts, par exemple sur ceux du "bonheur". L'homme devenu libre, combien plus encore l'esprit devenu libre, foule aux pieds cette forme méprisable de bien-être réaliste et immédiat. L'homme libre est guerrier. A quoi se mesure la liberté chez les individus comme chez les peuples ? A la résistance qu'il faut surmonter pour rester en haut. Le type le plus élevé de l'homme libre devrait être cherché là, où constamment la plus forte résistance doit être vaincue : à cinq pas de la tyrannie, au seuil même du danger de la servitude... Premier principe : il faut avoir besoin d'être fort, autrement on ne le devient jamais. » La présence séculaire du guerrier amérindien donne sens à cette vision contemporaine. C'est pour moi un des seuls concepts qui honore la pensée de Nietzsche.

Le Guerrier est vertical et présent. C’est l’intelligence du corps, l’expression moderne de la fonction sensation, kinesthésique, la perception au monde à travers les cinq sens, l’attention au réel, au présent. C’est le fondement de la personnalité. Un homme qui pose en lui la présence du guerrier intérieur sécurise son environnement, il dit ce qu’il fait, il fait ce qu’il dit. Il est assimilable à la fonction sensation qui positionne, ancre, affirme, structure, l’épine dorsale de la vie, le bon sens terrien, l’oxygénation des cellules, le mouvement, la santé du corps. « Une âme saine dans un corps sain. » Un sportif de haut niveau est pourvu d’un guerrier intérieur de qualité, mais aussi toute personne bien dans sa tête, animée de projets dans tous les domaines. La vie est affrontée comme un défi, dans un profond respect de la nature...La métaphore mobiusescher)



306 réactions


    • Sylvie 28 juillet 2013 23:01

      Encore une ?


       Parce que vous nommez ça comment vous ? le bon vieux pro de la psychologie appliquée et déclinée , mâtiné spirituel new-age encens et mantras et diplômé es charlatan qui vient dans une misérable tentative vainement de tenter de prendre une ascendance psychologique en me renvoyant à la symbolique d’une paire de nibards en avatar ? smiley

    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 juillet 2013 23:11

      Vas y Sylvie !!!! Avec toi ! smiley


    • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 00:55

      Sylvie,

      Quand on traine des casseroles on se fait plus modeste.

      Laboratoires pharmaceutiques, un lobby en pleine santé, est un reportage (2h04) du magazine d’investigation Les Infiltrés, suivit d’un débat, qui met en lumière les pratiques douteuses de labos concernant les conflits d’intérêt, les effets secondaires des médicaments, les études cliniques arrangées, et l’influence sur les pouvoirs publics.

      Tout d’abord, un thème était proposé, le rêve, la réalité, la liberté.

      Somnifères  : comment les intérêts des firmes pharmaceutiques ont pris le contrôle de notre sommeil

      L’auteur Roger Lenglet explique comment les lobbies s’infiltrent dans notre quotidien. Extrait de "24h sous influences, comment on nous tue jour après jour" (2/2). Bonnes feuilles Publié le 21 avril 2013

      RSS 2 75 3 0 105
      Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/somniferes-comment-interets-firmes-pharmaceutiques-ont-pris-controle-notre-sommeil-roger-lenglet-700377.html#20K0LZ6PbvUXpCuC.99

      Somnifères  : comment les intérêts des firmes pharmaceutiques ont pris le contrôle de notre sommeil

      L’auteur Roger Lenglet explique comment les lobbies s’infiltrent dans notre quotidien. Extrait de "24h sous influences, comment on nous tue jour après jour" (2/2). Bonnes feuilles Publié le 21 avril 2013

      RSS 2 75 3 0 105
      Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/somniferes-comment-interets-firmes-pharmaceutiques-ont-pris-controle-notre-sommeil-roger-lenglet-700377.html#20K0LZ6PbvUXpCuC.99


    • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 01:10

      aita pea pea,

      Et vous ? qu’avez vous à dire sur le sujet proposé ?
      et de ce qui suit ?

      En France, l’industrie pharmaceutique a fait 50 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2011 et emploie plus de 110 000 personnes. Pour être au cœur des stratégies de lancement d’un médicament, deux équipes de journalistes ont travaillé en parallèle et ont pénétré l’univers très fermé de ce puissant lobby. L’une a intégré le service communication d’un laboratoire, l’autre a enquêté sur le terrain auprès des médecins et des visiteurs médicaux.
      Une enquête en infiltration qui permet d’évaluer l’influence de ces derniers sur certains médecins et de comprendre comment de nouveaux médicaments trouvent leur place sur le marché grâce à des stratégies marketing sophistiquées qui permettent à de nouveaux médicaments de prendre une place importante sur le marché.


      Aujourd’hui, cette industrie reste très productive avec 150 nouveaux médicaments qui arrivent sur le marché français chaque année, la plupart pour des pathologies très rentables où le patient va prendre un médicament tous les jours durant toute sa vie comme pour le diabète, le cholestérol, ou l’hypertension par exemple. Pourtant, ces dits nouveaux médicaments sont rarement innovants, et leurs effets indésirables pas toujours connus. Des médicaments qui n’apportent parfois rien par rapport à ceux existants, qui présentent des effets indésirables importants.
      Alors après le scandale Médiator, comment les laboratoires pharmaceutiques lancent-ils un médicament ? Quelles précautions prennent-ils ? Comment parviennent-ils à maintenir leur chiffre d’affaire alors que les pouvoirs publics tentent de réduire les dépenses de santé, particulièrement celles des médicaments ?


      Sur les 150 médicaments mis en vente l’année dernière, deux seulement présentaient une véritable innovation curative. Plus inquiétant, ils possèdent des effets secondaires mal connus et sont vendus à des prix supérieurs aux autres. Un journaliste de l’agence Capa a ainsi infiltré l’un des plus gros laboratoires français comme stagiaire lors du lancement, début 2012, d’un antidiabétique. Seul problème, la Haute Autorité de santé, l’agence sanitaire gouvernementale, a émis un avis défavorable. L’innovation en question est nulle, elle présenterait des risques cardiaques, cutanés et hépatiques et son prix de vente est six fois supérieur à celui de ses concurrents.
      Des réunions de crise au sein du service marketing du labo aux témoignages des visiteurs médicaux, commerciaux des labos, piégés par la caméra cachée, l’enquête montre la stratégie de lancement du produit.


      On voit le lobbying des visiteurs médicaux pour inciter les médecins à prescrire ledit médicament : Les déjeuners offerts, une réunion d’information sur le diabète animée par un médecin généraliste rémunéré par le labo pour vanter le « remède », en passant sous silence ses effets secondaires, sans oublier un séjour à Paris tous frais payés offert à des contingents de médecins. La technique est résumée par une visiteuse médicale : "Vous prescrivez d’abord notre médicament, et après on verra si vous partez !"
      Autre exemple avec le lancement, par le même labo, d’une nouvelle molécule contre une maladie neurologique. Là encore, avis négatif de la Haute Autorité de santé, qui souligne une amélioration thérapeutique mineure et rappelle des effets secondaires constatés chez 90% des patients cobayes lors des essais cliniques, dont deux morts.
      Une séquence montre également la riposte organisée par le PDG du labo lorsque Xavier Bertrand, alors ministre de la Santé, présentait un projet de loi en 2011 pour encadrer l’action des visiteurs médicaux.


      Les laboratoires pharmaceutiques, un monde très discret et habituellement fermé aux médias, mais infiltré tout de même par ces journalistes, sont des industries en pleine santé souvent décrites comme l’un des plus puissants lobbys au monde.
      Avec l’affaire Médiator, le public a découvert les méthodes parfois troubles de certains laboratoires : Conflits d’intérêt des experts chargés de donner leur avis aux autorités sur un médicament, effets secondaires passés sous silence, études cliniques arrangées, et lobby sur les pouvoirs publics pour éviter toute réforme trop contraignante pour l’industrie pharmaceutique.
      On se demande bien pourquoi de tels médicaments, inefficaces voire dangereux, sont mis sur le marché et remboursés hors de prix par la Sécurité sociale sans que les autorités agissent ?

      on ne vous demande pas d’être avec l’un ou l’autre, mais de réfléchir
      et donner votre avis.


    • Sylvie 29 juillet 2013 01:10

      Vous faites un transfert pour les casseroles, minable manipulateur. je vous l’ai dit, vos techniques sont sans effets sur moi.


    • Sylvie 29 juillet 2013 01:18

      Le petit manuel de manipulation. Pour l’instant que les deux premières ont été utilisées :


      1) l’insinuation au sujet de la poitrine de mon avatar.
      2) l’Accusation, celle d’être complice des labos.


      Cessez de vous ridiculiser.

    • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 01:32

      Sylvie,

      Cessez vos salades.

      Un thème était abordé et discuté, vous êtes hors sujet.

      Si j’ai vu vos seins, c’est parce que vous me les mettez sous le nez.

      Personnellement je préfère les cuisses et les fesses.

      Vous m’emmerdez Sylvie avec vos histoires de soignante.

      Ma femme est infirmière, je connais la chanson.

      Le contrôle et le pouvoir des médecins et des labos, je connais


    • Sylvie 29 juillet 2013 01:44

      Ah la colère maintenant. Bien sur que je vous emmerde je mets un coup de pied dans la fourmilière. J’aime beaucoup aussi la convocation de votre épouse genre argument d’autorité.


      Une dernière chose, malgré votre CV à rallonge et les compétences induites (pas les souvenirs  smiley )vous qui maniez les symboles êtes passé à côte d’Aphrodite pour n’y voir que ses seins. C’est dire votre savoir profond et incontesté.

      Je vous laisse le dernier mot car je connais votre besoin de domination.

    • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 01:52

      Au fait belle hellène, et l’humour qu’en faites vous ?

      C’est la meilleure thérapie, je vous trouve un peu cassante sous votre toge.

      Bonne nuit


    • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 02:10

      Sylvie,

      Certes, l’apparence d’aphrodite, mais pas l’esprit,
      Alors c’est un symbole vide de sens. Le médical est martial
      et obsessionnel, Aphrodite est d’un penchant hystérique,
      c’est à dire sensible, sensuel et gracieux
      Vous auriez pu arborer le masque d’Hygia, plus austère
      mais aussi très gracieux, un peu saturnisé.


    • gaijin gaijin 29 juillet 2013 13:54

      la belle héllène a des seins en poire .....
      ( oups )


  • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 16:40

    Gollum,

    Il poétise sous l’effet de la canicule

    il part en vrille et vous titille...et puis quoi encore.


    • gaijin gaijin 28 juillet 2013 16:57

      vous émoustille en bas résille ???? :-0
      ( tirez pas je sors )


    • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 17:24

      Gaijin,

      L’anarchiste qui passe la quatrième couche.


    • Gollum Gollum 28 juillet 2013 17:24

      Bon calmons nous.. smiley 


      Ça ne vous réussit pas d’abuser des alcools forts par une canicule pareille..

      C’était purement allégorique et symbolique comme toujours chez moi smiley

      Autrement dit aucune connotation sexuelle là-dedans.. Z’êtes déçu ? smiley

  • jack mandon jack mandon 28 juillet 2013 17:23

    Gollum,

    Pour Nietzsche, vous évoquiez la Lune en Sagittaire,
    De plus, très puissante quantitativement car conjointe à l’ASC.
    Univers du romantique germanique. C’est ici une Walkyrie wagnérienne.
    La puissante anima de ses inspirations philosophiques.
    L’asc est en Scorpion. Les deux énergies qui le servent,
    Mars au milieu du ciel en Vierge, le guerrier intellectuel redoutable.
    Pluton en Bélier, le guerrier belliqueux autre maitrise qui fascine
    le Soleil en opposition et l’invite à contempler le néant pour mieux
    se dépasser. Un aspect de Zarathoustra, le surhomme.
    Un surhomme bien Vénusien, c’est à dire délicat et sensible,
    (pour moi la dernière séquence de sa vie avec le cheval son ami.)
    Le tout souligne une profonde ambivalence qui confirme la puissance
    de la Walkyrie. Ce qui explique son intérêt premier pour Wagner
    lui qui remit en lumière les trésors de la mythologie nordique.
    L’âme humaine est déchiqueté dans cette tornade dantesque.
    Wagner résista mieux, parce que moins sincère et bien ancré
    dans sa cupidité et ses mondanités, un extraverti
    mais Nietzsche l’introverti succomba, il eût sa mort suprême
    et pourtant demeura brisé et aphasique pendant 11 ans.
    Quelle vie bouleversante. C’est au fond très Scorpion.
    Ce sont des personnages de tragédie comme l’Allemagne
    a pu en produire dans la création artistique passionnée
    et dans la guerre foudroyante et destructrice.
    La puissance de l’être et du néant.
     


    • Gollum Gollum 28 juillet 2013 17:48

      Gollum,

      Pour Nietzsche, vous évoquiez la Lune en Sagittaire,
      De plus, très puissante quantitativement car conjointe à l’ASC.
      Univers du romantique germanique. C’est ici une Walkyrie wagnérienne.
      La puissante anima de ses inspirations philosophiques.


      Oui. Cette Lune Sagittaire participe grandement du concept du surhomme.

      Les images Sagittaire sont légion chez Nietzsche. L’homme est une corde tendue entre l’animal et le surhomme. Le Sagittaire étant celui qui relie à ce qui est radicalement étranger. Ce qui a donné ça aussi : Il ne faut pas aimer son prochain, il faut aimer son lointain.


      L’asc est en Scorpion. Les deux énergies qui le servent,

      Le Scorpion, l’aspect sans doute le moins sympathique de Nietzsche, qui ne voyait pas dans le comportement d’un Borgia quelque chose qui posait problème, mais était au contraire le signe d’une bonne vitalité au même titre que les arbres géants des tropiques (je cite de mémoire) 

      Bon, ça se discute.. smiley

      Mars au milieu du ciel en Vierge, le guerrier intellectuel redoutable.

      Critique de la morale, de la civilisation bourgeoise, domaines tous de la Vierge, au profit du Sagittaire qui se trouve en carré...

      Pluton en Bélier, le guerrier belliqueux autre maitrise qui fascine 
      le Soleil en opposition et l’invite à contempler le néant pour mieux 
      se dépasser. Un aspect de Zarathoustra, le surhomme. 


      Oui. L’opposition Soleil/Pluton : Dieu est mort. Soleil Balance, chute de l’Occident décadent, remplacé par Pluton Bélier en pleine force, représentant du surhomme.. source de renouveau. Soleil symbole des anciennes valeurs remplacé par la venue du surhomme. Critique de l’égalitarisme (Balance)... Le seul aspect Balance que Nietzsche ne refoule pas est un certain esthétisme apollinien..

      On peut rajouter le trigone Soleil/Neptune, signe d’une certaine mystique d’un type nouveau.

      Le trigone Mercure/Saturne : esprit philosophique capable d’abstraction, l’opposition à Uranus : celui qui se trouve en opposition avec les idées courantes de son temps..



      Un surhomme bien Vénusien, c’est à dire délicat et sensible,
      (pour moi la dernière séquence de sa vie avec le cheval son ami.)
      Le tout souligne une profonde ambivalence qui confirme la puissance 
      de la Walkyrie. Ce qui explique son intérêt premier pour Wagner
      lui qui remit en lumière les trésors de la mythologie nordique.
      L’âme humaine est déchiqueté dans cette tornade dantesque.
      Wagner résista mieux, parce que moins sincère et bien ancré
      dans sa cupidité et ses mondanités, un extraverti 
      mais Nietzsche l’introverti succomba, il eût sa mort suprême 
      et pourtant demeura brisé et aphasique pendant 11 ans. 
      Quelle vie bouleversante. C’est au fond très Scorpion.
      Ce sont des personnages de tragédie comme l’Allemagne
      a pu en produire dans la création artistique passionnée
      et dans la guerre foudroyante et destructrice.
      La puissance de l’être et du néant.


      Oui bien sentimental, le retour du refoulé.. Une figure attachante même si certains aspects me heurtent.. 


      Bon je fatigue, je crois que je vais faire une pose d’autant que j’ai eu des conversations théologiques animées sur AvoxTV..

      A+ smiley


    • escartefigue 29 juillet 2013 09:27

      Gollum , 


      L’ Harpie est un faux nez . 



  • escartefigue 28 juillet 2013 21:07

    Bonjour Jack , 


    Le rêve c ’est pas un peu ce nuage au dessus du sommeil qui rend fou celui 
    chez lequel il ne passe pas ?

    • gaijin gaijin 28 juillet 2013 22:27

      et en vlà un autre
      bienvenu a bord quand même comme disais laotseu ( fondateur d’une secte taoiste ) :
      « plus on est de fous moins il y a de riz »


    • alinea Alinea 28 juillet 2013 22:34

      Pas d’accord gaijin : c’est vrai qu’on devient fou si on ne rêve pas ; c’est-à-dire si on ne dort pas d’un sommeil assez long ; c’est d’ailleurs une technique de torture !


    • gaijin gaijin 28 juillet 2013 22:40

      alinéa
      oui je sais, mon message concernait autre chose ....


    • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 13:26

      Escartefigue, bonjour,

      Il me rappelle quelqu’un celui là.
      Un jour il a pris le large avec son imaginaire bienveillant.
      Je croyais qu’il était le seul saperlipopette...
      Ils étaient deux.

      S’il rend fou ce nuage, c’est qu’il prend la forme d’une tornade.

      Je vous laisse reprendre votre belote.


  • alinea Alinea 28 juillet 2013 21:28

    J’ai bien aimé ce fil ; cela me donne envie de quitter le monde, celui concret des foutaises assassines et retourner dans mon giron, grand comme le ciel. J’espère y parvenir. Un jour j’ai fait le chemin inverse parce que je considérais que je me protégeais trop des concrétudes.J’aime les fils qui se dénouent et s’ofrrent à l’inconnu, et qui ne seront peut-être jamais tirés..


    • gaijin gaijin 28 juillet 2013 22:33

      « les concrétudes »
      cela peut avoir un sens de s’y plonger ...ou pas
      mais alexandre le grand est mort les mains vides et la vie intérieure est bien plus concrète que la soi disant réalité du monde « ordinaire »
       « même rêver a réellement lieu » don juan matus


    • alinea Alinea 28 juillet 2013 22:36

      Le concret et la réalité sont-ils les mêmes ? Superposés, identiques ? Hum...


    • gaijin gaijin 28 juillet 2013 22:42

      eh bien ça dépend de ce tu entend par concret ....


    • alinea Alinea 28 juillet 2013 23:05

      Le tangible 


    • Gollum Gollum 29 juillet 2013 09:19

      Je m’absente.. 


      Et voilà qu’une Harpie cachée en Aphrodite aux seins proéminents (oui moi aussi je n’ai vu que ça.. smiley) se ramène sans rien apporter d’intéressant, un vilain moinsseur passe sa hargne sur mes posts dans l’anonymat le plus complet, on a les satisfactions qu’on peut hein smiley, ah ah.., bon bref, il était temps que je revienne.. après une bonne nuit dans les bras de Morphée.. hum.. smiley

      Pour rebondir sur gaijin avec lequel je suis d’accord : les événements dans les rêves sont bien réels, en tous les cas ils ont une réalité bien plus réelle que ce qu’on leur accorde généralement.. Il en est de même des personnages.. même si ceux-ci peuvent prendre des apparences différentes au cours des rêves.. Il n’est pas rare de retrouver le même personnage plusieurs fois dans les rêves sur des semaines d’affilée entière. Les réflexions de certaines personnes dans les rêves peuvent être porteuses d’une sagesse dont on est incapable à l’état conscient et qui vous stupéfie littéralement au réveil...

      Tous ceux qui pont travaillé leurs rêves dans un contexte junguien le savent pertinemment..

      Mais à l’inverse l’homme ordinaire accorde trop  de réalité à ce qu’il appelle le monde extérieur, et qui n’est probablement pas aussi réel et extérieur qu’il n’en a l’air.. Les phénomènes de synchronicité qui sont des phénomènes de l’âme vécus à l’extérieur, en attestent..

      D’ailleurs accorder plus de réalité aux mondes oniriques et moins de réalité à notre univers habituel fait partie du yoga tibétain afin de percevoir la vacuité inhérente aux phénomènes..

      C’est donc connu depuis longtemps.

    • gaijin gaijin 29 juillet 2013 10:18

      gollum
      « Pour rebondir sur gaijin »
      non mais ça va pas ? ça fait mal !
      « i’am not a trampolin i’am a free man » smiley

      alinéa
      ok on n’a effectivement pas la même définition parce que pour moi l’intangible c’est très concret .....


    • alinea Alinea 29 juillet 2013 14:11

      Le vocabulaire !!
      Pourquoi vouloir tangible ce qui est indicible, qui a besoin d’images, de symboles, d’archétypes, d’analogie pour être perçu, de « cerveau à cerveau », compris et partagé par fulgurance ?
      Pourquoi nier l’analogie avec l’iceberg : 1/9 dessus : la raison, le concret, et les 8/9 dessous, réels oh combien mais apparemment pas perceptibles par tous. Au point d’être niés. Il n’y a que l’imbécile qui s’avance à vanter son imbécilité ! Qui en est fier !
      Je n’ai pas envie de mettre tout au même niveau et pour moi, ce n’est pas nier l’existence de l’inconscient, de la spiritualité, et de ce qui me semble être la vérité, qui a été porté par les religions, la mythologie, la sagesse, que d’accepter de le nommer « intangible » !
      Bien à toi gaijin


    • gaijin gaijin 29 juillet 2013 16:12

      alinéa
      pas de soucis ce n’est qu’une question de point de vue individuel


    • jack mandon jack mandon 30 juillet 2013 01:23

      alinea,

      Dans l’heure propice,

      J’aime les fils qui se dénouent et s’offrent à l’inconnu,
      et qui ne seront peut-être jamais tirés...

      sensations interlopes

      Penchée sur tes travaux de toile
      Les soirs de vague à l´âme
      Et de mélancolie
      N´as tu jamais en rêve...

      Ouvrage de l’attente, Pénélope tapie en un coin du poème


  • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 01:36

    Au fait, sympathiques anarchistes, vous ne travaillez pas dans la même crèmerie ?
    L’une est rouge et blanche, l’autre noire et blanche, pourquoi ?


    • gaijin gaijin 29 juillet 2013 10:41

      ben c’est évident
      alinéa est communiste ! c’est une anarchiste faschistotrostkiste ! c’est a dire une communiste d’ extrème droite

      non c’est une blague je faisais du dénèb smiley

      j’ai choisit blanc sur fond noir en référence au pavillon noir des pirates ( qui ont fondé une des rares sociétés égalitaire, même si ça n’a pas duré longtemps ...)
      voilà
      sinon pour moi l’anarchisme ne peut être que le fruit d’une initiative individuelle en aucun cas une organisation. D’ailleurs même se définir comme anarchiste est déjà trop ! a l’origine j’avais choisit de ne pas mettre d’avatar parce que toute définition est réductrice .
      ensuite c’est venu d’une blague avec alinéa et comme un véritable anarchiste ne doit être attaché ni aux symboles ni a l’absence de symbole j’ai fait mon avatar ( pour la référence sur l’anarchisme voir le vajrachédika prajnaparamita sutra smiley )

      sinon en version plus simple il y a une référence a la chanson de renaud :
      « j’ peux pas encaisser les drapeaux quoi que le noir soit le plus beau ..... »


    • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 11:43

      Gaijin, bonjour,

      sinon pour moi l’anarchisme ne peut être que le fruit d’une initiative individuelle
      en aucun cas une organisation.

      C’est au fond en accord avec le personnalisme des écrivains de Port royal,
      les grands solitaires.

      La Bruyère
      " Il n’y a pour l’homme que trois événements : naître, vivre et mourir ;
      il ne se sent pas naître, il souffre à mourir, et il oublie de vivre. « 

      Pascal enfonce le clou,
      Soulignant l’angoisse du néant
        » Le dernier acte est toujours sanglant, quelque belle que soit la comédie
      en tout le reste. On jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais. "
      D’abord la comédie humaine, puis la terre, et puis l’éternité. La négligence
      avec laquelle la phrase nous cingle, montre tout le peu de valeur de la vie.
      Quelle amère indifférence dans cette courte et froide histoire de l’homme.

      Alors il est important de se construire dans son identité

      Merci Gaijin


    • gaijin gaijin 29 juillet 2013 11:59

      « il est important de se construire dans son identité »
      oui
      mais si vous pensez a ce que je pense je n’en dirais pas plus a ce sujet sur un forum ouvert .


    • alinea Alinea 29 juillet 2013 14:33

      Jack : j’aurais voulu un « A » noir sur fond vert et rouge ; mais il n’y pas ( en tout cas je n’ai pas trouvé ) d’image correspondante !
      Je le trouve bien ce « A » rouge ; j’en avais un, avant, qui était trop voyant ; j’avais l’impression qu’on ne voyait que lui dans un fil ; celui-ci est plus discret , il me sied !!


    • jack mandon jack mandon 30 juillet 2013 01:28

      Gaijin,

      il y a du Tropotkine dans l’air,

      Tropotkine !

      à vos souhaits !

      Merci.


    • gaijin gaijin 30 juillet 2013 08:15

      je ne le connaissais pas celui là ....... smiley


  • Constant danslayreur 29 juillet 2013 07:31

    Ce n’est pas tout ça, mais quand je donne de mon temps, je me dois d’avoir appris un minimum alors si vous permettez, je voudrais m’assurer que c’est bien le cas :

    Cevennevive est donc une castratrice d’hommes et tant pis si elle s’en défend arguant qu’elle a eu trois filles puisque la castration peut-être intra-utérine si si, la meilleure preuve toujours à en croire l’auteur, c’est qu’elle a du être très heureuse voire soulagée de n’avoir que des filles… si ça se trouve.

    La détestation de la prose de l’auteur prouve que l’émotion chez Cevennevive l’emporte sur la réflexion et que ce qu’elle déteste c’est cette partie d’elle même qu’elle refuse et qu’elle refoule, vilaine Cevennevive...

    Elle est aussi fasciste à sa manière, triviale et masque une grande sensibilité derrière une composante masculine forte… pardon ?… oui évidemment que l’auteur a bien regardé oui.

    L’auteur pratique en moyenne 3 à 4 heures de sport par jour, ça par contre ne me demandez pas le rapport avec la choucroute, je n’y connais rien, vous êtes juste instamment priés de noter l’exploit même si comme vous le dites, vous vous en tapez royalement.

    Ah oui, très important à savoir pour comprendre l’échange :

    Les sœurs de l’auteur avaient des points communs avec Cevennevive. Elles ont fait des zombis de leurs maris smiley et l’auteur a mis 1000 kms entre elles et lui. Heureusement d’ailleurs vu qu’à 900 kms elles risquaient encore de le castrer et qu’à 800 l’attaque zombie était plus que probable.

    Le nœud du problème de Cevennevive c’est qu’elle a été enfant unique et solitaire.

    Alors et d’un et tel que c’est parti, des dizaines de millions d’européens aussi sont des Cevennevive en puissance, la-ca-ta. Ensuite il aurait mieux valu pour elle qu’elle ait trois sœurs castratrices de mecs zombifiables et zombifiés histoire qu’elle puisse mettre 1000 kms entre elle et elles, elle aurait de suite été bien mieux dans sa peau, pas autant que l’auteur bien sûr mais un peu quand même.

    Autre chose, et ça elle l’a bien cherché en tendant le bâton : son ascendant Sagittaire, c’est en fait sa masculinité encombrante qu’elle tente d’anéantir chez les hommes. Complètement à nu la cévenole.

    L’auteur est profondément pragmatique, mais qui aurait pu en douter franchement ?
    Cevennevive a dépassé les bornes à l’endroit de l’auteur, c’est pour ça qu’il s’est permis de lui répondre en miroir.

    Lequel miroir je le rappelle réfléchit… lui.

    Ah oui, Cevennevive a une PATHOLOGIE, c’est son problème, Mandon n’y est pour rien, il a juste été le défouloir de ses projections

    L’auteur insiste sur la castration intra-utérine commise par Cevennevive et qui est telle, qu’elle s’est arrangée de sorte à n’avoir QUE des filles c’te vilaine là, mais cette fois-ci n’ayant plus le choix il étaye carrément par des arguments sc… d’un autre ordre :
    « Si vous êtes dans le tout scientifique, l’incident est clos, les manipulations avant la naissance, voire même la fécondation ne sont pas probantes. C’est en toute conscience que la procréation se fera avant ou après l’ovulation, que la future maman choisira un régime alimentaire plutôt qu’un autre. Tout cela est connu depuis longtemps.  »

    Ah oui, j’ai aussi appris qu’Aita était un lobbyiste des groupes pharmaceutiques quant à Sylvie, en fait si l’auteur a vu ses seins (sic), c’est parce que elle les lui a mis sous le nez (re-sic). Cette Sylvie serait une femen que ça ne m’étonnerait pas plus que ça… doublée d’une croqueuse d’hommes dragueuse de Mandon. Il faut juste espérer qu’elle reste cohérente et qu’elle n’aille pas castrer les mecs qu’elle drague comme certaines cévenoles je ne vise personne mais suivez mon regard quand même…

    Sinon l’auteur personnellement préfère les cuisses et les fesses et pan sur le bec de sa dragueuse de Sylvie qui se prend un râteau mémorable, l’auteur n’est pas intéressé par sa poitrine qu’on se le dise. Sinon oui je sais que contrairement aux seins, des cuisses et des fesses les mecs en ont aussi, alors n’allez surtout pas vous méprendre bande de tarés, l’auteur est MARIE pff

    Sinon ben Sylvie emmerde (sic) l’auteur avec ses histoires de soignante. Au delà de sa science infuse, de sa capacité hors du commun à mettre le doigt sur les pathologies et les déviances des autres, de son savoir encyclopédique sur le monde intra-utérin et de son goût prononcé pour les rondeurs postérieurs et de sa détestation des rondeurs poitrailliques, le langage châtié de l’auteur, sa finesse et son self-control forcent l’admiration.

    PS : L’auteur s’adressant à la patiente aux nombreuses pathologies, de surcroit castratrice intra-utérine d’hommes « Si vous aimez bien Alinea, c’est que nous sommes aussi des amis en devenir. Il se passe tellement de choses dans l’inconscient. »

    Heu… Mame soleil s’est encore une fois plantée, j’aime beaucoup Alinea et heu … mon inconscient désirera se hasardera à rechercher votre amitié, le jour où les gallinacées feront des détartrages pour l’esthétique…juste avant d’aller draguer des coqs à castrer


    • Constant danslayreur 29 juillet 2013 07:43

      Une dernière chose,
      Vous semblez convaincu que c’est Cevennevive qui a déterminé le sexe de ses enfants en mangeant des pétales de roses dans le conscient et en castrant leurs composantes masculines dans l’inconscient

      En fait même pas, elle me l’a dit, elle a juste mis un 45 sur la tempe de leur père le prévenant très clairement : « si tu me donnes des Y j’te bute ensuite j’te castres et tu ne pourras plus rien donner du tout pas même à ta bellâtresse de secrétaire de mes xued » fin de citation

      Il vous en prie


    • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 09:38

      Constant danslayreur, bonjour,

      S’il est au monde rien de plus fâcheux que d’être quelqu’un dont on parle,
      c’est assurément d’être quelqu’un dont on ne parle pas.

      Oscar Wilde


    • cevennevive cevennevive 29 juillet 2013 10:24

      Constant, je vous aime !


      Pour de multiples raisons...

      Mais la principale, aujourd’hui, c’est que vous m’avez fait rire aux larmes avec vos commentaires dans ce fil plutôt angoissant pour moi, courbée que j’étais sous l’oeil du gourou qui prétend me connaître mieux que moi-même.

      Il marque un point tout de même ; je suis en effet une battante ultra sensible. Et dans ce contexte, les coups font plus mal.

      Mais l’humour, la tendresse et l’amitié que je lis dans vos phrases appliquent un baume sur les doutes qu’ont fait naître, malgré moi et ma raison, les propos de Jack.

      Je vous aime Constant. Bonne journée !

    • Deneb Deneb 29 juillet 2013 10:39

      Ah la la, que d’émotion, j’en ai des larmes aux yeux. A quand Agoravox carré rose ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 juillet 2013 11:46

      Au de la déconstruction humouristique ,Constant, tu es vraiment le plus fort . smiley


    • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 11:48

      Deneb, Bonjour,

      Le rire est un bon parti et la meilleure thérapie


    • cevennevive cevennevive 29 juillet 2013 11:52

      Deneb, petite étoile lointaine, ce pathos vous a mis mal à l’aise ?


      Est-ce parce que fais une déclaration à Constant et non à vous ? Le résultat serait-il le même si c’était à vous qu’elle s’adressait ?

      Ne vous formalisez pas, nous somme sur un fil de psy. Il est normal que nous parlions psy...

      Bonne journée.

    • Deneb Deneb 29 juillet 2013 12:08

      Pas du tout, gentille cévenole. Au contraire, j’ai trouvé cela très touchant, en revanche, les 4 énergumènes que j’ai énuméré plus haut, n’arrivent pas à m’arracher ne serait-ce qu’un petit sourire en coin, à leur vue je fais comme une crise de lassitude handicapante.


    • brieli67 29 juillet 2013 14:37

      l’EXPAT lés MANN

      PARTI EN VRILLE

      AU MILEU DE LA NUIT

      autour des une heure versus Sylvie et A.P

      oUI LA DAME du désert cévenol : du sans encens !!!

      le manipulateur a changé de registre très surprenant sous sa plume du compréhensible sans nov’langue scharbée young et astrologie.


    • Deneb Deneb 29 juillet 2013 16:51

      Bof, il n’a pas réussi à fustiger le lobby pharmaceutique (ouaou, très original) sans commettre un doublon. C’est la position du Soleil (au dessus de sa tête) , qui influence Mercure et l’empêche de sortir de la Lune.


  • COVADONGA722 COVADONGA722 29 juillet 2013 07:57

    yep , z’etes tous de sacrés pointures aller soulever le couvercle de votre inconscient !!!

     perso , j’ai déja du mal a supporter mon conscient !!!!






    Asinus : ne varietur

    • Constant danslayreur 29 juillet 2013 08:21

      Vous prenez des risques Cova,
      l’humilité est si étrangère à Madame Soleil, qu’elle a tendance à rabaisser tout ceux qui se hasarderaient à en faire preuve.


    • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 09:49

      Bonjour COVADONGA722,

      C’est à dire que l’inconscient s’impose naturellement.
      Chacun de nous se débat comme il peu dans ses méandres.

      Eh oui frère Guillaume


  • Tiburce Geldpumpe 29 juillet 2013 10:10

    Avant de commenter peut-on connaître le tarif de la consultation ?


    • cevennevive cevennevive 29 juillet 2013 10:28

      Le tarif ? Quelques coups de bâton sur vos certitudes pour les remplacer par des questionnements très inconfortables si vous n’avez pas assez d’humour pour les parer...


      Je vous salue Tiburce.

    • Tiburce Geldpumpe 29 juillet 2013 10:51

      vous avez une curieuse définition de l’arnaque smiley


    • Tiburce Geldpumpe 29 juillet 2013 11:04

      parce qu’avec ces outils là :

      Analyse transactionnelle, transpersonnelle, P.N.L., rêve éveillé, visualisation, éducation des choix, hypnose, sophrologie, graphologie, symbolisme zodiacal

      On a toute la panoplie de l’escroc, il ne manque plus qu’une pincée de Ron Hubbard et quelques gouttes de Steiner


    • gaijin gaijin 29 juillet 2013 11:50

      c’est beau on dirait du deneb ...
      a propos d’escroc vous êtes nouveau mais vous parlez avec familiarité des anciens vous êtes la réincarnation de qui ?


    • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 11:51

      Tiburce, Bonjour,

      N’en faites pas trop non plus, ça frôle l’ignorance


    • Gollum Gollum 29 juillet 2013 12:15

      Oui le nouveau « à côté de ses pompes » semble en fait un ancien, connaissant bien Clouz0 apparemment donc je le soupçonne de faire plus ou moins partie de la bande de rationalistes sectaires qui empoisonnaient littéralement le site à une époque avec leur présence incontournable, leurs injures et leur agressivité perpétuelle.. Maintenant ils médisent ailleurs sur un petit site qui regroupe 3 pelés et un tondu... Ils se sont d’ailleurs bouffé entre eux avec force exclusion et anathèmes dignes de papes sectaires que pourtant ils exècrent.. smiley


      Sinon il suffit de lire la prose du monsieur pour s’apercevoir que tous ses posts ne sont là que pour dénigrer ceux sur lesquels il s’acharne ce qui révèle un triste tempérament...

      Au fond tous ces venus sur ce fil ne sont que l’Ombre de Jack, n’est-ce pas Jack ? smiley

    • Deneb Deneb 29 juillet 2013 12:29

      Tiburce, bienvenue chez les charlatans, les margoulins, les vendeurs de perlimpinpin. Leurs insultes démontrent assez bien les limites du raisonnement dont ils sont capables. Si vous venez sur ce fil pour la réflexion, achetez vous plutôt un miroir.


    • Tiburce Geldpumpe 29 juillet 2013 12:30

      Et sur le tarif de la consultation ?


    • Deneb Deneb 29 juillet 2013 12:57

      De l’insultation, vous voulez dire ?


    • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 13:10

      Gollum,

      Et toi qui penses méconnaître l’amitié.

      En fait tes convictions intellectuelles te permettent de t’affirmer contre
      tout sentiment ou émotion qui diluent la clarté d’un débat.
      L’amitié n’a rien à faire là dedans, c’est une question d’éthique.
      Dommage qu’on lui préfère l’honnêteté bien pensante.

      Une vision de l’honnêteté.
      Il m’arrive en montagne de rencontrer des promeneurs, nous nous saluons.
      Deux ou trois heures après, à la croisée d’un chemin, nous nous retrouvons
      face à face, ils me saluent de nouveau...c’est l’honnêteté... suisse de surcroit
      L’honnêteté n’identifie pas l’autre, elle le survole, voire même l’ignore.
      Voici l’honnêteté devenue, celle qui s’impose ici et là.
      Je ne peux me résoudre à être confronté à cette situation sans réagir.

      Merci Gollum


    • Deneb Deneb 29 juillet 2013 13:26

      « Deux ou trois heures après, à la croisée d’un chemin, nous nous retrouvons
      face à face, ils me saluent de nouveau...c’est l’honnêteté »

      Confondre la politesse et l’honnêteté, il faut vraiment avoir sa tête dans le zodiaque.
      Sauf si tu considères honnête leur aveu de ne plus se souvenir de ta tronche, la raison pour laquelle ils réitèrent leurs salutations.
      A part ça, j’adore marcher en montagne et je sais qu’il est d’usage de saluer tout le monde que l’on rencontre sur les sentiers, peu dérogent à cette règle non-écrite.


    • COVADONGA722 COVADONGA722 29 juillet 2013 14:26

       3 pelés et un tondu.

      yep ! heu je suis lequel ? probablement manquait il galeux dans votre descriptif ?
          Il semble que l’attitude du professeur Morice de « pendre » en bloc tout contradicteur quand bien même il ferait preuve d’alacrité soit passé dans le mœurs « cf les articles de rosemar ».
         S’agissant d’une agora j’entend user des louanges ainsi que des lazzis et quolibets avec
      et sous la forme qu’il me chante !

        Asinus : ne varietur 
          

    • alinea Alinea 29 juillet 2013 14:38

      C’est vrai que le savoir millénaire est une véritable escroquerie ; pas comme les infos dans le journal du matin !
      Quant aux « techniques » dont vous parlez, si elles peuvent se révéler efficaces pour les uns ou les autres, je ne sache pas que Mandon y trempe !


    • brieli67 29 juillet 2013 16:31

      auf der Zunge vergehen lassen

      in la Politesse

      Catel, très intéressant votre remarque sur Hitler.

      Lune Jupiter conjoints en Capricorne, c’est tout de même glacial, intériorisé.

      Le sentimentalisme projectif, abstrait des romantiques.

      Les romantiques allemands, la nature est une fée, une déesse, une femme.
      Mais la femme en réalité est une bête, un animal suspect.

      N’oublions pas de recadrer la qualité de sentiment quand il est fonction
      psychologique. Quand il est projection, il est infantile et utopique.

      Merci de votre argumentaire il permet le débat.
      D’ailleurs avec Gollum et Selena, nous avons des réserves.

      Tellement de frustration dans ce monde du combien ça coute
      et du à quoi ça sert...je renvoie à l’article sur le véritable visage du fascisme
      Vous comprenez bien, avec des loustics comme vous, si je veux
      exister, je dois m’exprimer

      Merci à tous.

      PS : Les sites de bla bla à la mode à côté, les petits amis nian nian
      Attention ne tombons pas nous aussi dans le fascisme.
      Il y a des cerveaux qui chatouillent, d’autres qui grattouillent
      et le docteur Knock qui observe, à chacun son plaisir.

      Auf der Zunge vergehen lassen .... dirait C-G-JUNG

      BRAVO


    • Deneb Deneb 29 juillet 2013 17:00

      à laisser fondre sous la langue ...


    • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 19:24

      Gollum,

      Juste une petite précision entre nous.

      Les personnes dont vous parlez ne sont pas mon ombre.
      Deux aspects de l’ombre, l’ombre lumineuse et l’ombre négative
      Elles sont toutes les deux redoutables mais différentes
      L’OMBRE LUMINEUSE, pour une personne référentielle,
      est la représentation idéalisée d’un être, un acteur ou sportif
      par exemple, qui va à son insu provoquer chez son admirateur
      une véritable fascination, jusqu’au fanatisme.
      Fanatisme qui déplacera l’énergie de l’admirateur hors de
      son centre, au point de susciter chez lui un sentiment d’infériorité
      devant le demi dieu qu’il se représente.
      Cela conduit la personne référentielle au fanatisme,
      car son ego sera devenu insignifiant devant l’idéal magnifié.
      Elle entrera dans un état dépressif et s’autodétruira,
      ou elle accomplira un acte de destruction compensateur.
      Réaction de violence dans les banlieues en certaines occasions.
      Cela désigne aussi bien l’individu isolé que le groupe.
      La solution, par exemple, pour l’ado des banlieues serait
      de pratiquer la discipline de son idole en gardant à l’esprit,
      que la finalité représente le meilleur de lui même, qu’il
      devienne enfin un champion à son niveau. Son idole prendrait
      une forme amicale ou familière mais ne lui ferait pas d’ombre.

      Deuxième cas de figure,

      L’OMBRE négative

      Dans l’émotion, nous cultivons en nous un rejet, une haine,
      pour un personnage que nous rejetons.
      Cliniquement l’on observe que ce que nous combattons violemment
      chez l’autre, est un aspect de nous même que nous refusons.

      Exemple terrible, parce que plusieurs fois meurtrier entre les Allemands
      et les Français. Il y a quelques décennies, il était de bon ton de traiter,
      sans le connaitre, l’allemand de boche, de le penser brutal, violent,
      étroit d’esprit, rigide, discipliné jusqu’au fanatisme et au meurtre.
      Chez les allemands, le français n’était pas crédible, sale, indiscipliné,
      tricheur, hâbleur, vantard, le petit coq excité mais au fond vulnérable.
      Les images d’Epinal sont façonnées dans notre esprit et hélas
      entretenues par les politiques pour mieux régner sur l’inconscience
      et la bêtise humaine...certains pays arabes nous montrent
      ce que nous étions avant que les religions et politiques soient jugulées.
      Comme l’émotion est notre principal carburant, nous sommes tous
      en état permanent de projeter sur l’autre, d’où les conflits qui en découlent,
      verbaux et à l’occasion physiques.

      Alors pour vous répondre Gollum, je n’ai pas vu d’idéal particulier
      auprès des commentateurs, l’ombre lumineuse,
      surtout chez ceux qui ne m’aiment pas. C’est naturellement réciproque.
      En revanche je m’égare, comme tout le monde devant certaines
      attitudes provocatrices, ou perçue comme telles car je suis un provocateur.
      Je dois donc régler en moi ce réflexe conflictuel de la provocation
      en prenant bien conscience que celui de l’autre ne concerne que lui.

      Si j’exprime les choses comme ça, ce n’est pas pour me distinguer,
      d’autant que ce n’est pas flatteur pour moi, c’est dans un souci de partage.
      J’ai un jour connu une espèce d’éclair d’hydrocution, en une fraction
      de seconde, au milieu d’un petit lac, j’ai senti que je m’évanouissais.
      Après avoir raillé pendant des années les craintifs et autres angoissés
      j’ai esquissé un sourire et j’ai eu la chance que l’adrénaline remonte.
      Le soir même mes voisins apprenaient la nouvelle, je tentais de les mettre
      en garde, sur cette expérience qu’il pouvait connaitre un jour.

      Vous pourriez penser Gollum que fais une erreur de m’exposer aux
      critiques, non, j’ai confiance en moi et pense avoir compris des
      petites choses dans ce monde qui peuvent être utiles aux autres.
      J’ai un souci de partage.

      Les moqueries de certains commentateurs n’appartiennent qu’à eux.

      Le thème, même modestement traité, « Ballade en quête de liberté »
      s’inscrit dans cette confidence. Si nous sommes en doute ou en difficulté
      il faut compter sur nous même et sur notre capacité d’autonomie,

      Le problème de l’ombre nous concerne tous.
      Simplement, sur ce site et dans la vie en général,
      nous sommes dans la métaphore de la tour de Babel,
      qui pourrait représenter la difficulté avec laquelle nous communiquons.
      Les histoire de vie, les caractères, les ethnies et surtout, quant au fond,
      nous ne parlons aucun la même langue.

      Bonne soirée à tous, merci de votre participation
       


    • jack mandon jack mandon 30 juillet 2013 01:38

      Gollum,

      3 pelés et un tondu...

      Ce dernier avait sans doute collaboré ?
      ah oui mais c’est une vieille histoire, une autre époque
      Rien de nouveau sous le soleil.


    • Sylvie 30 juillet 2013 02:09

      Y’a bon amalgame.


       Et c’est rassurant, je viens seulement de me rendre compte à quel point vous comptez sur des bons mots pour exister. 

      Agoravox n’est qu’un cache misère vainement publicitaire .


      La vie est belle !
       

    • Gollum Gollum 30 juillet 2013 09:37

      Cliniquement l’on observe que ce que nous combattons violemment
      chez l’autre, est un aspect de nous même que nous refusons.



      Je ne suis pas sûr que cela soit toujours vrai. Quand cela est fait dans l’affect comme cela est le cas pour Sylvie, cela me semble évident. Mais des fois on attire les contraires sans qu’on le veuille et l’on est obligé de réagir un minimum. Pour Sylvie je la prends à l’ironie et à la rigolade elle n’en vaut pas plus la peine que cela.. Don’t feed the troll comme on dit avec sagesse..

      Je n’ai pas envie d’avoir d’affect avec elle. Je fais comme avec mes pensées importunes quand je pratique la médiation, je laisse passer et pisser..

      En fait, je la plains profondément.

      Je pense tout à coup au prix Nobel Charpak qui se voulait l’apôtre chevalier contre les « fausses sciences », notamment l’astrologie. Il portait en lui bien évidemment cette croisade sous la forme d’une opposition de Mercure Vierge (son pôle rationalisant) à Mars en Poissons (l’irrationnel à combattre)..

      Ces gens sont le fruit du Cosmos, Jack, et nous devons l’accepter.. smiley

    • jack mandon jack mandon 30 juillet 2013 11:29

      Gollum,

      Je suis prudent avec ça.
      Voyez vous mon papier, en somme anodin, qui fait déjà beaucoup de vague.
      Pour l’astrologie, j’ai sorti un article, le deuxième de la série des bientôt 100.
      J’avais à l’époque subi des insultes nombreuses. (15 avril 2008)
      Alors pour cette raison et vous le savez nous sommes d’accord sur cette vision
      de l’ancien orient qui échappe à toute démarche cartésienne.


  • gaijin gaijin 29 juillet 2013 11:04

    sylvie

    « Parce que vous nommez ça comment vous ? »
    je l’appelle jack !
    il est ce qu’il est avec ses réflexes comme tout le monde .......mais si vous le réduisez a ça
    " bon vieux pro de la psychologie appliquée et déclinée , mâtiné spirituel new-age encens et mantras et diplômé es charlatan qui vient dans une misérable tentative vainement de tenter de prendre une ascendance psychologique "
    vous en aurez manqué une grande partie ........
    il tente de prendre une ascendance dites vous ?
    ou il tente de vous renvoyer a vous même ?
    c’est vrai que les psys sont agaçants avec ça, surtout quand ils ont raison smiley

    je ne prétendrais pas être en mesure de traduire le jack parce qu’il prend un malin plaisir a se balader sur plusieurs niveaux en même temps mais je vous propose ça :
    vous êtes vous demandé ce que vous étiez venu faire dans l’échange entre lui et cévennevive ?
    sauver la pauvre fille face a ce sale type manipulateur ? c’est une posture intéressante que celle du sauveur surtout quand on débarque les seins en avant .......
    mais où avez vous pris que cevenne avait besoin d’être sauvée ? rien qu’a cette idée il me semble que je l’entend rigoler d’ici .....
    c’est une grande fille tout a fait apte a gérer ses rapports avec les gens même face a un grand méchant loup comme jack . pour quelqu’un qui défend la cause des femmes méfiez vous partir du principe qu’elles sont faible et incapable de se défendre c’est rejoindre le camp du machisme

    mais j’ai assez parlé de jack
    un conseil a titre individuel : quand on commence a voir des gourous partout il faut commencer a se poser des questions.


    • Sylvie 29 juillet 2013 12:05

      C’est surtout lorsque l’on est incapable d’en reconnaître un qu’il faudrait se poser des questions.

      Vous avez toute la panoplie ici.

    • Gollum Gollum 29 juillet 2013 12:25

      Figurez-vous Sylvie que l’on connait Jack depuis un moment et que l’on a eu le temps de juger et croyez moi je crois que l’on est suffisamment mature pour cela..


      D’autant plus que de par mes goûts philosophiques ( smiley) les pseudo-gourous je sais les reconnaître rapidement...

      Quant à vous, vous vous permettez de juger quelqu’un comme cela à la va-vite, bravo..

      Sinon je ne saurai trop vous renvoyer à votre propre cohérence si toutefois vous en avez une..

      Vous avez en effet écrit ceci (et oui, les écrits restent..), je cite :

      Le simple bon sens de ne pas lire ce qui n’intéresse pas, et de se rabattre sur un autre article, serait-il hors de portée de ceux qui vous reproche d’exister ?

      Donc vous pouvez aller sur un autre texte, personne ne vous en tiendra rigueur.

      D’avance, merci. smiley

    • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 13:13

      Sylvie,

      L’important n’est pas d’avoir raison, l’important est de s’ouvrir
      à la différence et de reconnaitre la diversité de nos caractères


    • Sylvie 29 juillet 2013 13:25

      C’est pas à vous Golum ou les 2 ou 3 autres que je m’adresse, j’ai bien perçu que vous y étiez jusqu’au cou.


    • gaijin gaijin 29 juillet 2013 13:42

      sylvie
      « Vous avez toute la panoplie ici. »
      oui et j’en fait partie il y a quelque part un article sur la mivilude ou j’exprime une partie de mon point de vue sur la question si le coeur vous en dit .......
      mais encore faut t’ il que vous ayez un coeur qui soit autre chose qu’une pompe ....

      des gourous j’en ai vu dans tout les sens du vrai spirituel au véritable escroc en passant par ceux qui sont vraiment « barrés  »
      mais venir dénoncer la manipulation mentale au nom de T.I.N.A c’est vraiment la farce du siècle


    • Sylvie 29 juillet 2013 13:46

      Je vous plains Gajinn et de tout mon coeur.


    • Deneb Deneb 29 juillet 2013 13:55

      Sylvie : Never argue with idiots. They bring you to their level and then beat you with experience (Mark Twain)

      Par contre, si c’est pour rigoler, la raison est valable, sauf que moquer ces gens là, c’est un peu comme tirer sur le gibier d’élevage.


    • gaijin gaijin 29 juillet 2013 13:59

      sylvie
      ça ne fait rien je ne vais pas vous en vouloir pour ça , mais par pitié ne faites surtout rien pour m’aider .....


    • alinea Alinea 29 juillet 2013 14:41

      Ne vous donnez pas cette peine Sylvie  smiley
      gaijin est irrécupérable pour le joli monde dont vous semblez vous accommoder !


    • Sylvie 30 juillet 2013 00:09

      Deneb je ne cherche pas à convaincre ceux que vous nommez idiots. Gajin, ou Golum et quelques autres ne le son pas , ils se font seulement croquer la tête, tout simplement parce qu’ils cherchent midi à quatorze heures. Ce n’est pas à eux que je m’adresse mais à tous ceux qui pourraient, ou auraient pu être tentés.


      Ce Jack Mandon nous sort un CV long comme un jour sans pain sans jamais, il s’en garde bien, dans quelles universités il a « obtenu » ses diplômes, et pour cause.

      Ensuite, il a beau jeu de renvoyer ses contradicteurs à un supposé ordre mondial castrateur de son énergie et volonté de thérapeute. 

      C’est pour moi un discours si banal que je pourrais écrire ses réponses. Si j’ai seulement contribué à détourner une seule personne des rets je me sens satisfaite.

    • Sylvie 30 juillet 2013 00:12

      Mille excuses, j’ai une syntaxe assez défaillante ce soir. Mon inconscient supposé trancendentalement culpabisateur n’est pas encore parvenu à me faire refuser une grillade-partie/rosé pamplemousse.


    • jack mandon jack mandon 30 juillet 2013 02:13

      Quand je considère le résultat du vote, relatif au papier,
      je ne comprend pas pourquoi on accorde autant d’importance
      au scrutin qui dresse des avis, au fond tous respectables.
      Ce qui au bout du compte, transforme les printemps en hiver,
      voire même en enfer et au massacre.
      Et tous les braillots du monde qui agitent des étendards
      de couleur portés par les émotions les plus volatils.


    • Sylvie 30 juillet 2013 02:35

      En langage clair vous ne faites pas recette.


      Croyez bien que je ne m’en réjouie pas, vous êtes probablement un traîne misère new-age pour tenter de venir vendre votre soupe sur un forum, malgré tout votre capacité de nuisance reste intacte

      Sachez que jusqu’à mon ultime souffle je combattrai les gens de votre espèce.

    • jack mandon jack mandon 30 juillet 2013 02:48

      sylvie,

      Pour la syntaxe, c’est naturel. Vous avez pris froid, sans doute fiévreuse.
      Pourquoi vous acharner à vous décharner voire à vous déchainer, vous
      au fond bien enchaînée...à peine née...bien sur avec tous ces nénés.
      De plus vous dénoncez un certain pouvoir de contrôle et vous montrez
      à mon endroit une exigence de même nature. KGB ? FBI ? DST ?
      Votre virulence est proportionnelle à votre vulgarité intellectuelle.


    • Sylvie 30 juillet 2013 02:48

      Et il va bien évidemment de soi que je suis une vendue au profit des labos pharma, ainsi que plus généralement à une sorte d’ordre mondial nouveau.


      Excusez moi mais c’était déductible de mes impôts. Je serais tondue moi aussi ?

    • Sylvie 30 juillet 2013 02:49

      CIA bien sûr.


    • Sylvie 30 juillet 2013 02:55

      Ecoutez Mandon, lorsque comme moi vous aurez tenu en vain la main d’une personne coincée sous un véhicule en sachant qu’elle va décéder, et pire qu’elle le sait aussi je vous autoriserai à me brocarder. 


      Et pendant que j’y suis salutation à votre soignante d’épouse.

    • gaijin gaijin 30 juillet 2013 07:54

      sylvie
      c’est n’importe quoi !
      vous croyez que sous prétexte que ça fait de vous une « bonne » personne ceux qui ne sont pas de votre avis sont mauvais ?
      vous croyez que seuls les soignants sont confrontés a la mort ?
      qu’est ce qu’on en a foutre des diplomes de jack ?
      c’est le sens de ce qu’il dit qui compte non ?


    • Gollum Gollum 30 juillet 2013 09:12

      Bon je viens juste d’arriver.. Mais je n’aurai qu’un mot : elle en tient une couche celle-là.. et c’est qu’elle mordrait en plus.. smiley


  • jack mandon jack mandon 29 juillet 2013 12:44

    Gaijin,

    Avant d’aborder qui que ce soit et quoique ce soit,
    il faut se mettre debout et décliner son identité.
    Bien entendu, c’est un risque de dire qui l’on est,
    Notre monde « moderne »se protège de ses peurs.

    « Que vous soyez puissant ou misérable les jugements de cour
    vous rendrons blanc ou noir »

    Parler de soi veut dire pour moi se dévoiler,
    c’est à dire se placer dans la stratégie de la confiance en l’autre.
    Pour des raisons tout à fait explicables ce n’est pas ce qui prévaut.

    C’était la philosophie des indiens d’Amérique.
    Les Européens, conquérants d’alors, avaient une autre stratégie.
    A court et moyen terme, ils ont anéanti les indiens.
    Mais à long terme, que sont ils devenu ?

    je ne prétendrais pas être en mesure de traduire le jack parce qu’il prend
    un malin plaisir a se balader sur plusieurs niveaux en même temps

    Oui, c’est aussi ce qui peut déconcerter, c’est mon caractère,
    personne n’est tenu de me répondre et surtout de m’empêcher
    d’être en prétendant que je cherche à dominer, quand j’essaie de répondre.

    "ce n’est pas le locataire du 6ème qui est anti-fasciste, c’est le fasciste
    qui est anti-locataire du 6ème
    ."
     
    Ce goût de la dérision, teintée d’amertume, est un bon résumé de la tonalité générale
    du film d’Etore Scola, mais aussi des rapports humains en général.

    quand on commence a voir des gourous partout,
    il faut commencer a se poser des questions.

    C’est souvent à ce moment là que l’on se défile

    Merci d’avoir rééquilibré le débat.

    Vous venez aimablement de créer une triangulation. Sur trois points d’appui
    émerge un dialogue plus intelligent et plus constructif...sacré Porthos !


    • gaijin gaijin 29 juillet 2013 14:10

      porthos est de sortie et c’est heureux car je crois crois bien qu’il aurait eut envie de casser quelques cranes ......
      quand au dialogue constructif je ne crois pas que ce soit possible ( voir plus haut )
      tant pis .....
      il y a semble t’ il des gens qui ne peuvent pas admettre que l’on ait un autre point de vue qu’eux puisqu’ils détiennent la vérité .......
      c’est sans doute parce que nous sommes sectaires et que nous ne le voyons pas
      je crois que je vais aller me noyer ....( métaphoriquement )


  • alinea Alinea 29 juillet 2013 13:24

    L’ignorant est toujours obligé de s’imposer, pour exister ; l’inconscient fait peur, c’est malheureux car je suis bien d’accord avec Jung quand il dit qu’une bonne relation avec son inconscient, apporte cette santé mentale et cette force nécessaire pour traverser la vie !
    Toute ma vie j’ai été en butte à ceux qui nient, genre Sylvie, Deneb et l’autre zouave ! En un tour de main, puissants de leur appartenance au consensus omnium, il vous mettent KO !
    Et puis, il y a ceux qui ne sont pas bouchés mais qui se passent de cette relation qui leur parait un peu sombre ; en général ces gens-là me font du bien, ils remettent à plat mes interrogations et j’ aime leur humour.
    On remarque que ces derniers ne sont pas agressifs, même s’ils sont touchés, alors que les premiers !!
    Je pense Jack que vous devriez accoucher les premiers ; le monde en est plein et on voit ce que devient le monde ! ( le monde occidental s’entend !)
    Je conseille à Deneb de rester sur les articles de Rosemar ; là, point de soucis, mais par un fait curieux, il rôde tout le temps là où ça le dérange ; c’est un bon point, il me semble, non ?


    • Gollum Gollum 29 juillet 2013 14:20

      Bien vu Alinéa.. Je rajoute que ce sont toujours ceux dont le bagage culturel laisse passablement à désirer qui sont les plus teigneux...


      Sur ce je pars de nouveau me promener, voir des crétins pareils me déprime.

      Salutations. smiley

    • jack mandon jack mandon 30 juillet 2013 01:49

      Gollum,

      Normal, la haine est une défaite de l’imagination,
      une espèce d’amour qui a sombré.


Réagir