vendredi 16 avril 2010 - par Voris : compte fermé

Cécile Corbel, une fée bretonne au Pays du Soleil levant

Arte diffusait le jeudi 15 avril « Nausicaä de la vallée du vent », un film d’animation de Hayao Miyazaki de 1984. Justement, les univers de Hayao Miyazaki ont bercé l’enfance de Cécile Corbel et l’ont même inspirée dans ses créations musicales. Aujourd’hui, la jeune chanteuse et harpiste bretonne (née à Pont-Croix dans le Finistère) est sous contrat avec les studios Ghibli pour la réalisation de la bande originale du film « Arrietty la chapardeuse » sous la direction du maître Miyazaki .

 
Un beau conte de fée se réalise pour cette petite fée bretonne aux cheveux roux tout droit sortie de Brocéliande !
 
Ce n’est certes pas la première fois qu’un compositeur interprète breton est appelé à signer le générique d’un grand film américain. Denez Prigent, par exemple, illustra - en breton s’il-vous-plaît  ! - le film américain "La chute du faucon noir" de Ridley Scott. Le grand public connaît aussi Yan Tiersen qui a fait la bande originale du film allemand "Good bye Lénine" (et aussi celle d’Amélie Poulain) et bien d’autres depuis. Mais aujourd’hui la fortune sourit à une femme : la jeune Cécile Corbel (née en 1980).
 
Je me dois de préciser qu’Agoravox a déjà consacré un article à Cécile Corbel : "Cécile Corbel, le chant d’une sirène", par David Raynal. Mais l’actualité va tellement vite pour Cécile. Depuis, elle a été choisie pour incarner le rôle titre dans la comédie musicale "Anne de Bretagne". Et la voici donc aussi sous contrat d’un gros studio de cinéma japonais. Comment cela est-il arrivé ? D’abord, un petit extrait en images et en sons.
 
"Arriety’s song", composée pour le film "Arrietty la chapardeuse", diffusé pour la première fois sur la chaîne japonaise NTV le 5 février :
 

Cecile Corbel live performance celtic festival - Cornouaille

Mesdames et messieurs qui organisez l’Eurovision, que diriez-vous d’une fée pour représenter la France ?
 
 
 
 


6 réactions


  • Yann Patin De Saulcourt Yann Patin de Saulcourt 16 avril 2010 12:48

    Merci Tarvernier poétique de partager la culture Nippo-bretonne.
    J’aime beaucoup regarder les dessins animés de Miyazaki, avec mes filles.
    Elles adorent Nausicaä de la la vallée du vent, tout comme Cécile Corbel.
    Mais quand la harpe celtique vibre de cette jeunesse créative au pays du soleil levant, c’est le cerisier en fleur sur le kouign aman !
    Nous pouvons être fier de notre socle celtique ;)
    (Un de vos voisins Elliantais).


  • Voris 16 avril 2010 15:28

    A ne pas confondre avec Nolwenn Korbell qui vient de sortir un album « noazh » (en breton : nu / Nue !" Et effectivement la pochette est explicite (hé hé !).


    • Voris 16 avril 2010 15:44

      Nolwenn Korbell qu’il ne faut pas confondre non plus avec Nolwenn Leroy (de la Star Ac).


    • Voris 16 avril 2010 15:47

      Attention subtilité : qu’il ne faut pas confondre non plus avec Nolwenn Arzel, une autre harpiste.

      Ouf ! C’est compliqué, je sais. Mais vous viendrez quand même en Bretagne ?


    • Voris 16 avril 2010 16:02

      En Bretagne, il ya deux sortes de filles : les Nolwenn, qui sont dans la musique, et les Soazig qui font des crêpes. Donc, vous voyez, en fait, c’est très simple.


  • DIMEZELL 17 avril 2010 12:40

    Trugarez vras Cécile, continue de nous faire rêver : http://www.cecile-corbel.com/


Réagir