samedi 20 février - par rosemar

Charles Trenet, poète, chanteur et enchanteur...

JPEG - 79.5 ko

Charles Trenet disparaissait il y a tout juste vingt ans, le 19 février 2001 : "Il a inventé la chanson moderne", assure Valentin Schmite, auteur de La révolution Trenet.

Nombreux sont les auteurs à l'avoir encensé ou chanté, de Jacques Higelin, Georges Brassens, Serge Gainsbourg, Anne Sylvestre à Benjamin Biolay...

Avec les chansons de Trenet, la nature, le rythme, la gaieté, l'invention verbale entrent en scène...

Ainsi, cette chanson "Ah dis, ah bonjour" qui nous invite à vivre "à la bonne heure", selon l'expression du philosophe et essayiste Patrick Viveret, c'est à dire à profiter de l'instant et des merveilles de la nature.

 

Une chanson printanière qui invite à la curiosité et à la découverte de la nature, c'est un véritable hymne aux bonheurs simples que nous offre Charles Trénet...

 

La chanson s'ouvre sur une succession d'interrogations qui soulignent une attention au monde.

Tout d'abord une question qui évoque "dans le bois", un "lumineux coquelicot"... Et on découvre qu'il s'agit d'une image pour suggérer un "soleil matinal", "plus matinal que les jolis yeux" d'une amoureuse...

 

Le texte lui est adressé à la deuxième personne comme le montre l'expression "tes jolis yeux"... et il revêt, ainsi, une allure familière.

 

Après avoir mis en jeu la sensation visuelle, grâce à l'image du coquelicot, le poète nous invite à écouter le réveil de la nature : "Quel est, dans le ciel, cet écho, ce cocorico ?"

Il nous fait entendre les échos sonores du chant du coq, à l'aube.

 

Puis, il nous incite à observer attentivement cette nature, dans le moindre détail, avec "cette goutte sur la joue d'une fleur", qui symbolise la rosée du matin et "des larmes de bonheur"...

Le poète magnifie, ainsi la fleur, grâce à cette personnification...

Publicité

 

L'emploi de déictiques, dans le premier couplet, semble suggérer la présence de tous les éléments du décor.

La nature entière associée à "l'ardeur" est elle-même personnifiée : "Elle a vingt ans"... 

 

Les nombreux impératifs qui se succèdent : "ouvre les yeux. Réveille-toi... ouvre ton coeur, ouvre ta fenêtre, laisse entrer" donnent du dynamisme et de la vitalité au texte...

 

Les verbes utilisés sont le plus souvent des verbes d'action ou de mouvement qui suggèrent aussi une vigueur et une énergie renouvelées.

 

Il s'agit de célébrer l'amour, la lumière, la liberté... il s'agit de rendre hommage de la manière la plus simple à la lumière, en disant tout simplement : "bonjour."

Les activités proposées sont elles-mêmes très simples : "Cueille la fleur, chante, va-t-en courir sur les chemins..."

Les chemins qui deviennent sous la plume du poète : "de la nature les lignes de la main", nouvelle personnification qui humanise la campagne environnante...

 

Puis le bonheur d'un bain dans la rivière, puis celui de se sécher au soleil sont évoqués et suggérés avec empressement, toujours grâce à des impératifs.

 

L'humour n'est pas oublié dans cette remarque : "N'assieds pas ton derrière Sur les orties familières."

 

Le poème s'achève sur le thème de la fuite du temps et sur une invitation à profiter du temps présent...

La mélodie légère, sautillante, enjouée est, en elle-même, une véritable invitation au bonheur.

Publicité

 

 

Les paroles : 

https://www.paroles.net/charles-trenet/paroles-ah-dis-ah-dis-ah-dis-bonjour

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2021/02/charles-trenet-poete-chanteur-et-enchanteur.html

 

Vidéo :

 

Autres chansons :

http://rosemar.over-blog.com/article-la-mer-118362977.html

http://rosemar.over-blog.com/article-leurs-chansons-courent-encore-dans-les-rues-123775655.html

http://rosemar.over-blog.com/2016/06/une-chanson-pour-saluer-la-lune.html

http://rosemar.over-blog.com/2016/12/il-pleut-dans-ma-chambre-j-ecoute-la-pluie.html

http://rosemar.over-blog.com/2016/05/pour-fleur-bleue.html



57 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 février 16:06

    Il fut un temps où Pierre freinait, Georges marchait, Sophie démarrait et Charles trainait alors que le petit poussait ! Or, quand Charles attend, il y en a toujours un pour lui crier "Charles ! Magne  !!!!"


  • Bendidon Bendidon 20 février 16:45

    Et dire qu’hier sur le narticle de grunichou les sieurs white rabbit et Clouz0 se plaignaient du complotisme des articles de AV ?

    Il n’y avait que ça qu’ils disaient les gonzes !

    Et ben aujourd’hui AUCUN narticle complotisme (même pas un sur le méchant covid) comme pratiquement toute la semaine !

    Que du très haut niveau artistique, anthropologique, éducationnel, politicosarkozyste et autres du même tonneau

    Non mais de qui se moquent-ils j’vous le demande ????

    Sont jamais contents ces gars là !

     smiley


  • phan 20 février 17:06
    Les chansons de Charles Trenet seraient truffées d’allusion de la sorte, de « Je tâte André à la porte du garage  » à « Un ecclésiastique, un Abbé pédalait / Qu’il pédalait bien l’Abbé ».
    Heureusement il y a Mingus ...

    • Garibaldi2 22 février 11:15

      @phan

      Je vous invite à bien relire le texte de sa chanson ’’Le jardin extraordinaire’’ en sachant qu’elle a été écrite après un gala à Stockholm !

      Tout lecteur qui voudrait faire une analogie avec le jardins des Tuileries de Paris, lieux de drague gay depuis des lustres ...

      C’est un jardin extraordinaire
      Il y a des canards qui parlent anglais
      Je leur donne du pain. Ils remuent leur derrière
      En me disant Thank you very much, Monsieur Trenet

      On y voit aussi des statues
      Qui se tiennent tranquilles tout le jour, dit-on
      Mais moi, je sais que, dès la nuit venue
      Elles s’en vont danser sur le gazon

      Papa, c’est un jardin extraordinaire
      Il y a des oiseaux qui tiennent un buffet
      Ils vendent du grain, des petits morceaux de gruyère
      Comme clients ils ont Monsieur le Maire et le sous-préfet

      Il fallait bien trouver, dans cette grande ville maussade
      Où les touristes s’ennuient au fond de leurs autocars
      Il fallait bien trouver un lieu pour la promenade
      J’avoue que ce samedi la je suis entré par hasard
      Dans, dans, dans

      Un jardin extraordinaire
      Loin des noirs buildings et des passages cloutés
      Y avait un bal que donnaient des primevères
      Dans un coin d’verdure, les petites grenouilles chantaient

      Une chanson pour saluer la lune
      Dès que celle-ci parut, toute rose d’émotion
      Elles entonnèrent, je crois, la valse brune
      Une vieille chouette me dit : Quelle distinction

      Mama, dans ce jardin extraordinaire
      Je vis soudain passer la plus belle des filles
      Elle vint près de moi, et la me dit sans manières
      Vous me plaisez beaucoup
      J’aime les hommes dont le yeux brillent

      Il fallait bien trouver, dans cette grande ville perverse
      Une gentille amourette, un petit flirt de vingt ans
      Qui me fasse oublier que l’amour est un commerce
      Dans les bars de la cité
      Qui, mais oui mais pas dans
      Dans, dans, dans

      Mon jardin extraordinaire
      Un ange du bizarre, un agent nous dit
      Étendez-vous sur la verte bruyère
      Je vous jouerai du luth pendant que vous serez réunis

      Cet agent était un grand poète
      Mais nous préférions, Artémise et moi
      La douceur d’une couchette secrète
      Qu’elle me fit découvrir au fond du bois

      Pour ceux qui veulent savoir ou le jardin se trouve
      Il est, vous le voyez, ou coeur de ma chanson
      J’y vole parfois quand un chagrin m’éprouve

      Il suffit pour ça d’ un peu d’imagination
      Il suffit pour ça d’ un peu d’imagination

      Il suffit pour ça d’ un peu d’imagination


    • olivier cabanel olivier cabanel 22 février 11:43

      @phan
      « seraient truffées... » ? pas d’accord, elles sont volontairement truffées par l’auteur qui l’a avoué lui même.


    • phan 22 février 13:03

      @olivier cabanel

      La première fois aux Etats-Unis en 1948, à l’époque du Maccarthysme (il fut détenu pendant 26 jours à Ellis Island) où l’homosexualité pouvait être considéré comme une atteinte majeure à la sécurité Américaine.
      La seconde fois, Trenet était détenu à Aix-en-Provence sous le chef d’accusation d’attentats aux mœurs sur la personne de quatre mineurs de moins de 21 ans. Après 28 jours de prison, il fut libéré le 10 août 1963, l’affaire se terminant par un non-lieu.
      « Dans les années ’40 le gouvernement de Vichy adoptait une loi contre les sodomites. Et si, à la libération, on gomma les lois infâmes de Pétain, on s’empressa de conserver celles qui réprimaient l’homosexualité. Les annees ’50 et ’60 restaient bien celles de la répression. Les homosexuels se cachaient. »

  • Le Sudiste Le Sudiste 20 février 18:30

    Lol, Rakoto nous fait la nécrologie, il vient d’apprendre la mort de Trenet.


  • rosemar rosemar 20 février 19:44

    Une belle rencontre :

    https://youtu.be/XRXJyw200TI


  • Aristide Aristide 21 février 13:30

    Visiblement cette hymne à l’amour naissant qui promet un avenir radieux vous est passé au dessus de la tête.

    Votre disgression écologiste n’est pas le fond du sujet, Trenet dis bonjour à un amour qui nait et qui durera. La symbolique écologique du début laisse la place à la fin à la parabole de la maison et du foyer.


  • cevennevive cevennevive 21 février 15:56

    Bonjour rosemar,

    J’ai jamais pu le piffer ! Ses grimaces, ses airs idiots !

    Pardon rosemar.

    Comme Edith Piaf que je ne peux pas entendre sans fermer mon poste.

    Je regrette les chansons de Gilbert Bécaud et celles des Compagnons de la Chanson, que l’on n’entend plus. Dommage.

    Enfin, on entend encore les Rolling Stone ou Brassens...


    • rosemar rosemar 21 février 22:08

      @cevennevive

      Est-ce possible ? Il faut laisser de côté les apparences, écouter les paroles qui sont une invitation à apprécier la nature, et les mélodies rythmées si entraînantes...


    • CYRUS Rouges Feux 21 février 22:58

      @rosemar

      oui c’ est possible smiley ... 
      j’ ais les meme alergie contre trenet, piaf , mathieu ou mouskouri 
      qui certe ont du talent , mais sont tellement arrogant , pretentieux , et fabriqué par les media que ca en devient de la chansonette pour bolloss...

      Parler moi plutot de brassens , becaud , brell , thiephaine , peret , qui eux ont toujours eu les media contre eux ...

       Hubert-Félix Thiéfaine - Je t’en remets au vent (VIXI Tour XVII au Palais des Sports 2015)

      NB : de plus trenet semblait tres impliquer dans les ballet bleu , rien que ca suffit a me le rendre tres antipathique 


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 février 23:06

      @Rouges Feux
      t’arrives a te rendre compte de ce que tu baragouine ? Misère.


    • Garibaldi2 22 février 11:20

      @Rouges Feux

      Trenet n’a jamais été impliqué dans des ballets bleus.

      Brassens, Bécaud, Brel, Perret, ont eu les médias contre eux ? Si pour chaque passage d’eux sur une chaîne de télé vous receviez un coup de pied au cul, vous ne pourriez plus vous asseoir !


    • dixit dixit 22 février 15:19

      @Rouges Feux
      Ca n’excuse rien, mais s’il fallait museler tous les artistes qui ont eu des mauvais travers ou des comportements délictueux, il ne resterait plus grand monde dans nos galeries et sur nos écrans.

      Artiste, vos papiers !


    • CYRUS Richard Fait-neant 22 février 16:31

      @dixit

      je n’ ais jamais dit qu il fallait le museler ...
      j’ ais dit que comme cantat , il aurais eté bon qu’ il purge sa peine ...
      qu’ on enquete serieusement sur les presomption et les temoignage ...

      Je n’ aime pas non plus mireille mathieu , mais a ma connaisance elle n’ as rien a se reprocher ...c’ est bien deux chose diffrente ....

      On mange tres bien sur son bateau le mireiou a avignon pour voguer sur le rhone 
      et heureusement elle ne chante jamais ....Bon appetit smiley

      https://www.tripadvisor.fr/LocationPhotoDirectLink-g187212-d4895440-i445476779-Les_Grands_Bateaux_de_Provence_Croisieres_Mireio-Avignon_Vaucluse_Proven.html


    • CYRUS Richard Fait-neant 22 février 16:37

      @Garibaldi2

      trois fois en taule pour delit sexuel ....
      https://www.lalsace.fr/culture-loisirs/2020/05/30/au-gnouf-le-fou-chantant
      mais grace a son metier il s’ en est bien tirer ...

      ce n’ etait pas l’ epoque #balance-ton-porc ...

      Bon coup de pied au cul garibaldi ...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 février 19:16

      @dixit Oui. Dans le livre d’Un diamant brutYvette Szczupak-Thomas,elle descend René char et réhabilite Picasso..... Je pense surtout qu’il y avait une certiane jalousie. Ce qu’il lui a fait : sucer son pouce de manière équivoque est assez léger,...Et le livre sur les Naufrageurs concernant GUY DEBORD : Là vous prenez une claque....Le seul qui semble réchapper. Breton que Debord appelait : dédé les amourettes...Autrement le passage sur la chasse aux « marsupiales » inspiré directement de FRanquin ; à la sorte des prisons (genre Béatrice Dalle) pour les former à être parfait révolutionnaire. Quelle époque... d’insouciance et de beaucoup d’inconscience....A côté, ma vie est celle d’une sainte. Bien que j’ai croisé nombreuses de ces personnes...Comme la chanson de Renaud : 

      On les appelle bourgeois bohêmes
      Ou bien bobos pour les intimes
      Dans les chanson de Vincent Delerm
      On les retrouve à chaque rime
      Ils sont une nouvelle classe
      Après les bourges et les prolos
      Pas loin des beaufs, quoique plus classe
      J’vais vous en dresser le tableau
      Sont un peu artistes, c’est déjà ça
      Mais leur passion c’est leur boulot
      Dans l’informatique, les médias
      Sont fiers de payer beaucoup d’impôts
      Les bobos, les bobos
      Les bobos, les bobos
      Ils vivent dans les beaux quartiers
      Ou en banlieue mais dans un loft
      Ateliers d’artistes branchés
      Bien plus tendance que l’avenue Foch
      Ont des enfants bien élevés
      Qui ont lu le Petit Prince à six ans
      Qui vont dans des écoles privées
      Privées de racaille, je me comprends
      Ils fument un joint de temps en temps
      Font leurs courses dans les marchés bios
      Roulent en quatre quatre mais le plus souvent
      Préfèrent se déplacer à vélo
      Les bobos, les bobos
      Les bobos, les bobos
      Ils lisent Houellebecq ou Philippe Djian
      Les Inrocks et Télérama
      Leur livre de chevet c’est Cioran
      Près du catalogue Ikea
      Ils aiment les restos japonais
      Et le cinéma coréen
      Passent leurs vacances au Cap Ferret
      La Côte d’Azur, franchement ça craint
      Ils regardent surtout ARTE
      Canal+, c’est pour les blaireaux
      Sauf pour les matchs du PSG
      Et de temps en temps un petit porno
      Les bobos, les bobos
      Les bobos, les bobos
      I



    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 février 19:17
      Les bobos, les bobos
      Les bobos, les bobos
      Ils écoutent sur leur chaîne hi-fi
      France Info toute la journée
      Alain Bashung, Françoise Hardy
      Et forcement Gérard Manset
      Ils aiment Desproges sans même savoir
      Que Desproges les détestait
      Bedos et Jean Marie Bigard
      Même s’ils ont honte de l’avouer
      Ils aiment Jack Lang et Sarkozy
      Mais votent toujours Ecolo
      Ils adorent le maire de Paris
      Ardisson et son pote Marco
      Les bobos, (qui ça) les bobos
      Les bobos (où ça) les bobos
      La femme se fringue chez Diesel
      Lui c’est Armani ou Kenzo
      Pour leur cachemire toujours nickel
      Zadig & Voltaire, je dis bravo
      Ils fréquentent beaucoup les musées
      Les galeries d’art, les vieux bistrots
      Boivent de la Manzana glacée
      En écoutant Manu Chao
      Ma plume est un peu assassine
      Pour ces gens que je n’aime pas trop
      Par certains côtés, j’imagine
      Que je fais aussi partie du lot
      Les bobos, les bobos
      Les bobos, les bobos
      Les bobos (qui ça), les bobos
      (Ah bon, mais où ça)
      Les bobos
      Les bobos
      Les bobos
      Les bobos
      Les bobos
      Les bobos
      Les bobos
      Les bobos
      Les bobos
      Les bobos
      Les bobos
      Les bobos
      Source : Musixmatch

    • Garibaldi2 23 février 08:25

      @Richard Fait-neant

      Il n’a jamais été condamné pour avoir organisé des ballets bleus. C’est un fait. Vous ne savez pas lire le français ?


  • cevennevive cevennevive 21 février 16:03

    Barbara Carlotti, quelle voix d’or !


  • ETTORE ETTORE 22 février 09:42

    Dites ...le Trenet, ils ne trainait pas autre chose derrière lui ?


  • olivier cabanel olivier cabanel 22 février 11:41

    @ l’auteur

    faut-il séparer l’homme de l’artiste ?

    c’est ce que avez fait, manifestement...oubliant les penchants de cet artiste indéniable pour les jeunes garçons...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 février 13:04

    Le prochain sur la liste après Woddy Allen...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 février 13:17

    En tout cat cas, on ne lui connaît aucune femme. EXCEPTE SA MERE (la mer).....Et tout son héritage fut légué à un ami proche...


    • rosemar rosemar 22 février 13:38

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Est-ce une tare d’aimer sa mère ?


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 février 13:53

      @rosemar A vous de juger. Si vous avez vu le film : le souffle au coeur....https://www.youtube.com/watch?v=4by5kb9UE1A. Retourner dans le lieu de notre origine, c’est la psychose garantie. Surtout pour les hommes. La séparation d’avec nos parentes est une étapes nécessaires vers la verticalisation. Ils nous ont porté pour voler ailleurs. Cela ne nous empêche pas d’avoir des sentiments. Mais seul l’interdit de l’inceste nous rend adulte... 


    • rosemar rosemar 22 février 13:55

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Mais, enfin, il n’y a pas eu d’inceste dans le cas de Trenet !


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 février 14:02

      @rosemar mais de l’incestuel certainement..... L’enchanteur qui savait bien qu’un jour nous serions désenchantés. Rien n’est pire que d’idéaliser et un jour de voir l’autre côté de l’apparence. Je préfère alors encore quelqu’un qui ne m’enchante pas..Bof, nous passons tous par cette phase. Elle est obligatoire. Qui n’a pas été désenchanté pas ces héros qu’étaient nos parents...Ce n’est pas le faux qui devrait nous enchanter, mais la vérité, l’authenticité, le naturel...


    • rosemar rosemar 22 février 14:13

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Mais justement, Trenet chante la nature, le réel, la beauté du monde... ce que j’évoque, ce sont ses chansons, ses textes, ses mélodies...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 février 14:09

    Je ne suis pas homophobe. Mais les nombreux homosexuels que j’ai croisé étaient méchants et même pervers, souvent cruels et vicieux . C’était le cas de Trenet....Je ne vais pas révéler mes sources...


  • Djam Djam 22 février 14:32

    @ rosermar

    Oui, tout ça est juste mais il faut replacer le tout dans le contexte d’une France qui, certes, avait encore des rénonvations sociales à boucler, mais... tout était encore possible, l’horizon était ouvert, quoi...

    Aujourd’hui, l’horizon a été conscieusement bouché, un « nouveau monde » déprimant annoncé et pire, des peuples qui acceptent d’être traités comme des troupeaux de bovins... 

    Alors, en toute logique, nous avons les « artistes » que nous méritons : des braillards sans talents qui font, nous assurent-on, du « rap » (à fromage ?), des espèces de lolitas hyper sexuées qui hurlent dans leur micron en espérant faire du « Dion », des auteurs de « textes » qui n’ont quasiment jamais ouvert un livre de littérature mais qui se croient « poêtes »...

    Idem du côté de la peinture qui propose des étrons sur toiles, des objets sans l’once d’un génie (je pense, entre autres, à Koons, Kappoor...) et des Gainsbourg présenté systématiquement comme un génie mélodique alors qu’il pompait à peu près toutes ses mélodies dans des œuvres classiques et faisait juste des jeux de mots qu’un bon étudiant en linguistique et en poésie peuvent pondre...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 février 16:33

    A tant chanter le joie, il ne peut qu’y avoir une : OMBRE AU TABLEAU : ARTE. https://www.dailymotion.com/video/x3nc9yy


Réagir